November 8, 2018 / 11:44 AM / 5 days ago

ENCADRE-Italie-La CE moins optimiste que Rome sur la croissance (actualisé)

(Actualisé avec conférence de presse de la Commission, réaction du FMI, de Rome et du marché)

* Selon les prévisions de l’UE, Rome est trop optimiste

* Le FMI prévoit une croissance encore plus forte que l’UE

* L’UE table sur des déficits nettement plus élevés que Rome

* L’endettement du pays devrait se stabiliser plutôt que baisser

par Jan Strupczewski

BRUXELLES, 8 novembre (Reuters) - La croissance de l’économie italienne sera plus lente que ne le prévoit le gouvernement italien, estime la Commission européenne dans ses prévisions économiques d’automne qui anticipent par conséquent des déficits nettement plus élevés que prévu par Rome et une stabilisation de la dette publique italienne plutôt que sa diminution.

Le rendement de la dette souveraine italienne à dix ans a grimpé de 3,385% à 3,413% après ces prévisions.

Elles confortent la position de la Commission, entérinée lundi par les ministres des Finances de la zone euro, de rejeter un projet de budget 2019 de l’Italie contrevenant aux règles budgétaires européennes.

L’Italie a jusqu’au 13 novembre pour envoyer un projet de budget révisé pour 2019 à Bruxelles.

Mais les dirigeants de la coalition au pouvoir en Italie, qui réunit la Ligue (extrême droite) et le Mouvement 5 Etoiles (M5S, “anti-système”), ont exclu à plusieurs reprises de faire des concessions. Ils estiment qu’il faut augmenter la dépense publique pour soutenir la croissance.

Le ministre italien de l’Economie Giovanni Tria a déclaré dans un communiqué que ces prévisions étaient fondées sur une analyse de la Commission “fausse et incomplète” du budget.

La Commission européenne doit publier le 21 novembre son opinion sur le projet de budget de chacun des pays de la zone euro, Italie comprise. Et si Rome n’a pas amendé son projet pour le mettre en conformité avec les règles de l’UE, la Commission pourra lancer une procédure disciplinaire susceptible d’aboutir à une amende correspondant à 0,2% du PIB annuel.

De son côté le Commissaire européenne aux Affaires économiques et financières a dit qu’il se rendrait à Rome vendredi, qu’il souhaitait poursuivre le dialogue et mais qu’il ne pouvait y avoir aucun compromis sur les règles budgétaires.

“Le mot compromis est difficile pour moi”, a dit Pierre Moscovici à la presse. “Dans le cas de l’Italie j’ai toujours été en faveur de la flexibilité”, a-t-il ajouté.

“En ce qui concerne les règles toutefois, nous devons (les) respecter, nous ne pouvons pas avoir une sorte de négociation.”

CROISSANCE PLUS FAIBLE, DÉFICITS PLUS ÉLEVÉS, DETTE STABLE

La Commission, dans ses prévisions économiques d’automne pour les 28 pays de l’Union européenne, s’attend à une croissance du PIB de l’Italie de 1,1% cette année contre une hypothèse de 1,2% retenue dans le projet de budget de Rome.

En 2019, la croissance de l’économie italienne ressortirait à 1,2%, selon la Commission, contre 1,5% telle que l’anticipe le gouvernement italien. En 2020, la CE table sur une croissance de 1,3% et Rome s’attend à ce qu’elle atteigne 1,6%.

Le Fond monétaire international (FMI) a annoncé de son côté jeudi des prévisions de croissance du PIB italien encore plus faibles que la Commission, à 1,0% en 2019 et 0,9% en 2020.

Le FMI a appelé Rome à réduire en priorité son déficit et sa dette publique, tant que la croissance économique du pays, quoique en ralentissement, restera supérieure à son potentiel.

La Commission estime le potentiel de croissance - le rythme le plus soutenu qui ne relance pas l’inflation - à 0,4% en 2018 et à 0,5% en 2019 pour l’Italie.

Le décalage dans les prévisions de croissance conduit la Commission à anticiper un déficit public italien à 1,9% du PIB cette année quand Rome pense pouvoir le contenir à 1,8%.

Le déficit public, creusé par une hausse des dépenses et des réductions d’impôts liées aux promesses électorales de la coalition gouvernementale, atteindrait 2,9% du PIB, selon la Commission, quand Rome l’affiche à 2,4% dans son actuel projet de budget.

Il monterait à 3,1% du PIB en 2020 alors que le gouvernement italien prévoit de le ramener à 2,1%. Les règles budgétaires européennes imposent de maintenir le déficit public en dessous du seuil de 3% du PIB.

Le déficit public structurel de l’Italie, qui fait abstraction de l’impact du cycle économique sur les finances publiques, se creuserait de manière encore plus marquée selon la Commission à 3,0% l’année prochaine et 3,5% en 2020 contre 1,8% attendu cette année.

Aux termes des règles budgétaires européennes, que la Commission est en charge de faire respecter, l’Italie devrait ramener son déficit structurel à 1,2% du PIB l’année prochaine et poursuivre sa réduction jusqu’à dégager un excédent.

La réduction des déficits publics vise à permettre à l’Italie d’alléger sa dette publique, la deuxième la plus importante en Europe, une fois rapportée au PIB, derrière celle de la Grèce.

La Commission prévoit que le ratio d’endettement public de l’Italie se stabilise à 131,1% cette année contre 131,2% l’année dernière.

Le ministre italien de l’Economie a fait valoir que le surplus de croissance attendu de la hausse du déficit public permettra de faire baisser le ratio d’endettement.

La CE ne s’attend pas à une diminution significative du ratio d’endettement public dans les deux prochaines années et prévoit qu’il reviendra à 131,0% en 2019 mais augmentera légèrement l’année suivante à 131,1%.

Les investisseurs ont réagi au projet de budget 2019 de l’Italie en poussant les rendements des obligations à la hausse et les responsables de la zone euro craignent qu’un jour ou l’autre, ils perdent confiance dans la capacité de Rome à rembourser sa dette, ce qui pourrait déclencher une nouvelle crise de la dette souveraine comme en 2010 avec la Grèce. (Marc Joanny et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Jean-Philippe Lefief)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below