November 1, 2018 / 10:17 AM / 17 days ago

Les USA limitent l'usage d'un désherbant de Monsanto et BASF

CHICAGO, 1er novembre (Reuters) - L’agence américaine de protection de l’environnement (EPA) a autorisé pour deux années supplémentaires les agriculteurs aux Etats-Unis à répandre un désherbant controversé de Monsanto et BASF tout en imposant de nouvelles restrictions à son utilisation.

Tout en jugeant que ce désherbant, le dicamba, était un outil important pour le contrôle des mauvaises herbes dans les champs, l’EPA en a interdit l’épandage sur les champs de soja à partir de 45 jours après leur plantation et à partir de 60 jours pour les champs de coton.

Cette restriction vise à “tenir compte des inquiétudes potentielles pour les champs et les plantes environnants”, précise l’EPA.

Des agriculteurs se plaignent depuis deux ans que ce désherbant, destiné à remplacer le glyphosate, se propage au-delà des champs sur lesquels il est répandu et qui sont constitués de soja et de coton spécialement conçus par Monsanto pour lui résister.

D’après ces paysans et des agronomes, le dicamba a ainsi endommagé des millions d’hectares de plantations et de végétaux qui ne peuvent le tolérer, notamment des arbres fruitiers et des fleurs. Il aurait ainsi endommagé 4% de la surface totale des champs de soja aux Etats-Unis au cours de l’été 2017.

Bayer, qui a racheté Monsanto, et BASF affirment que le dicamba est sans danger lorsqu’il est répandu correctement et les deux groupes allemands ont attribué les dégâts sur les cultures à des erreurs de la part des utilisateurs.

BASF n’a pas répondu dans l’immédiat aux demandes de Reuters tandis que Bayer a déclaré qu’il allait mettre au point un programme de formation des agriculteurs à partir des nouvelles règles édictées par l’EPA.

Les agriculteurs attendaient avec impatience cette décision de l’EPA pour décider de commander ou non des semences résistantes au dicamba pour la prochaine récolte. Certains experts et semenciers indépendants avaient réclamé l’interdiction du dicamba ou une restriction de son usage à la seule période précédant la période de plantation.

Bayer a racheté Monsanto cette année pour 63 milliards de dollars (55,4 milliards d’euros), créant le numéro un mondial des semences et des pesticides. Il commercialise le dicamba avec BASF et l’américain DowDuPont.

Le groupe allemand espère que les graines résistantes au dicamba domineront à terme la production américaine de soja. Elles sont destinées à remplacer les semences résistantes au glyphosate, qui a perdu de son efficacité à mesure que les plantes ont développé une tolérance à cet herbicide. (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Eric Faye)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below