October 31, 2018 / 3:41 PM / 18 days ago

ENQUÊTE-Les allocations en actions US à un pic d'au moins cinq ans

* Les actions US à 43,3% contre 42,7% en septembre

* Renforcment aussi sur l’obligataire américain

* Allègement sur la dette britannique et japonaise

* Résultats détaillés de l’enquête : reuters://realtime/verb=Open/url=cpurl://apps.cp./Apps/asset-allocation-polls

par Karin Strohecker

LONDRES, 31 octobre (Reuters) - Les gérants de portefeuille internationaux ont porté en octobre leurs avoirs en actions américaines à leur niveau le plus élevé depuis au moins cinq ans et renforcé leur exposition sur l’obligataire américain, se montrant optimiste quant à la capacité de Wall Street à éviter le basculement dans un marché baissier au moins jusqu’en 2019.

Les Bourses mondiales ont tangué au mois d’octobre sous l’effet d’une poursuite du resserrement monétaire aux Etats-Unis, de l’escalade des tensions commerciales sino-américaines, commerce, des craintes de ralentissement de l’économie chinoise et des inquiétudes liées au Brexit et aux finances publiques italiennes en Europe.

L’enquête Reuters mensuelle sur les compositions des portefeuilles de 58 gérants de fortune et directeurs d’investissement en Europe, aux Etats-Unis, au Japon, en Grande-Bretagne a été réalisée du 15 au 31 octobre, période pendant laquelle les indices S&P-500 et Dow Jones ont perdu jusqu’à 7%.

Les gérants n’ont en pas moins augmenté de 0,6 point à 43,3% leur exposition aux actions américaines par rapport au mois précédent où leur poids avait déjà atteint un plus haut depuis mai 2015.

Tous les participants à l’enquête, à l’exception d’un seul, ont dit ne pas s’attendre à un recul du S&P 500 de 20% ou plus par rapport à son plus haut de l’année, la définition technique d’un marché baissier, d’ici la fin de cette année. Le S&P 500 a atteint un pic historique fin septembre à 2.940,91 points en séance et 2.929,67 en clôture le 21 septembre.

Les allocations au sein d’une portefeuille-type équilibré sont restées quasi-inchangées par rapport au mois précédent avec une pondération de 47,9% pour les actions et de 39,0% pour l’obligataire.

Au sein de la poche obligataire, les gérants ont renforcé le poids de l’Amérique du Nord à 40,7% contre 40,1% en septembre, au plus haut depuis juin 2015. Ils ont en revanche réduit le poids de la Grande-Bretagne à 5,7%, au plus bas depuis plus de cinq ans, contre 7,6% en septembre et celui du Japon passé près de 15% à un peu plus de 12%.

avec Sujata Rao à Londres, Massimo Gaia à Milan, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below