October 29, 2018 / 1:30 PM / 23 days ago

Rome explore des mesures de soutien aux banques si besoin-source

ROME, 29 octobre (Reuters) - Le ministre italien de l’Economie explore des mesures à prendre pour soutenir les banques en cas de besoin, apprend-on lundi d’une source au gouvernement, ce qui reflète les inquiétudes de la coalition au pouvoir sur l’impact de l’envolée des rendements de la dette souveraine sur les établissements de crédit du pays.

Les banques italiennes, qui détiennent environ 375 milliards d’euros de dette souveraine, doivent faire face à une forte hausse des rendements de la dette d’Etat ce derniers temps, en réaction au niveau élevé du déficit budgétaire prévu pour 2019.

Selon la source, le président du Conseil Giuseppe Conte a demandé au ministre de l’Economie Giovanni Tria de préparer d’éventuelles mesures pour aider les banques si nécessaire.

Le gouvernement formé par la Ligue d’extrême droite et le Mouvement 5 Etoiles (M5S), qui se revendique comme étant anti-système, est opposé à tout recours à l’argent public pour abonder les fonds propres des banques en difficulté, indique la source.

Elle ajoute que le M5S est “ouvert à l’idée de mettre en place un mécanisme de garantie visant à encourager les fusions dans le secteur”. Il n’a pas été possible de savoir quel type de garantie Rome souhaite mettre en place, ni si le mécanisme sera conforme à la réglementation européenne.

Selon le quotidien italien Corriere della Sera, le gouvernement italien est disposé à soutenir ses banques via des prêts, des garanties de l’Etat et d’autres mesures, si l’écart (“spread”) entre les rendements obligataires italiens et allemands atteint des niveaux excessifs.

Giovanni Tria a reconnu samedi que l’élargissement du “spread”, qui a pratiquement doublé depuis le mois de mars, faisait du tort aux banques mais il a ajouté qu’il n’y avait pas de situation de danger “pour le moment.”

Les banques italiennes sont solides “et peuvent passer les tests de capitalisation, en tout cas la quasi totalité d’entre elles”, a-t-il déclaré.

Les quatre plus grandes banques du pays, UniCredit , Intesa SanPaolo, UBI et Banco BPM , font partie des banques européennes soumises à des tests de résistance destinés à évaluer leur capacité à endurer des chocs économiques.

Les résultats de ces “stress tests” seront connus vendredi.

Selon deux sources, des responsables de l’Union européenne et de l’Italie ont discuté la semaine dernière de la santé des banques italiennes, y compris de Banca Monte dei Paschi di Siena , la banque toscane en difficulté et récemment renflouée par l’Etat. (Giuseppe Fonte, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below