October 24, 2018 / 9:41 AM / 20 days ago

LEAD 1-Deutsche Bank se veut rassurante mais continue d'inquiéter

* Deutsche Bank s’attend à renouer avec la rentabilité cette année

* Prévoit des revenus 2018 en légère baisse par rapport à 2017

* Recul de 15% des revenus tirés de la division taux fixes

* Le titre perd plus de 3% (Actualisé avec précisions, commentaires et cours de Bourse)

par Tom Sims et Arno Schuetze

FRANCFORT, 24 octobre (Reuters) - Deutsche Bank a publié mercredi un bénéfice trimestriel en chute libre et prédit une contraction de son revenu annuel, deux annonces qui font douter les investisseurs de sa capacité à renouer avec les bénéfices en 2018 et provoquent une nouvelle baisse du titre en Bourse.

L’action, qui a perdu 43% depuis le début de l’année, lâchait encore 3,53% à 8,986 euros vers 09h35 GMT, après être tombée jusqu’à 8,8690 euros. La première banque allemande, en pleine réorganisation, a enchaîné les revers au cours des derniers mois, marqués par un remaniement soudain de son équipe de direction, une dégradation de sa note de crédit par l’agence Standard & Poor’s et un échec de sa filiale américaine lors des tests de résistance conduits par la Réserve fédérale.

Après trois pertes annuelles consécutives, elle s’est jugée mercredi en mesure de redevenir rentable cette année malgré un bénéfice net en chute de 65% au troisième trimestre.

“Nos coûts sont maîtrisés et nous disposons de suffisamment de fonds propres pour nous développer. Nous sommes sur la bonne voie pour être rentables en 2018, pour la première fois depuis 2014”, a déclaré le président du directoire, Christian Sewing.

Deutsche Bank a réalisé un bénéfice net de 229 millions d’euros au troisième trimestre, contre 649 millions d’euros un an plus tôt. Les analystes interrogés par Reuters l’attendaient à 149 millions.

BAISSE DE 9% DU PRODUIT NET BANCAIRE

Le produit net bancaire est ressorti à 6,175 milliards d’euros, en recul de 9% sur un an.

“Il est difficile de trouver quelque chose de positif dans les derniers résultats de Deutsche Bank, cela a été faible dans tous les secteurs d’activités”, estime Octavio Marenzi, directeur du cabinet de conseil en gestion Opimas.

Le troisième trimestre a été marqué par un manque persistant de dynamisme dans l’activité de trading, dans un contexte de moindre volatilité. Les revenus tirés de la division taux fixes, habituelle vache à lait du groupe, ont reculé de 15%, tout comme ceux du trading actions.

“Nous ne sommes pas encore parvenus à nous redresser en termes de revenus”, écrit Christian Sewing dans une note adressée aux salariés.

Pour 2018, Deutsche Bank s’attend à un produit net bancaire légèrement inférieur à celui de 2017 en raison de la restructuration de ses activités de banque d’investissement.

Le directeur financier, James von Moltke, a expliqué cette prévision par ce troisième trimestre plus mauvais que prévu.

Dans une note, JP Morgan se dit “préoccupé par l’incapacité de Deutsche Bank à redresser” ses activités dans des secteurs essentiels comme les taux fixes et le trading actions.

Christian Sewing, nommé à la tête du groupe en avril, a entrepris de supprimer plus de 7.000 postes d’ici la fin de l’année prochaine dans le cadre d’un plan de retour à la rentabilité.

Les effectifs à la fin du trimestre étaient de 94.717 personnes, soit une baisse d’environ 700 sur le trimestre.

Les résultats trimestriels de Deutsche Bank contrastent avec ceux des grandes banques américaines, qui ont quasiment toutes publié des bénéfices en hausse et supérieurs aux attentes. (Bertrand Boucey et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below