October 22, 2018 / 4:23 PM / a month ago

France-Vallourec n'aidera pas Altifort à reprendre Ascoval

PARIS, 22 octobre (Reuters) - Vallourec a annoncé lundi qu’il ne subventionnerait pas la société Altifort dans son projet de reprise de l’aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord), que la justice doit examiner le 24 octobre.

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, avait indiqué en septembre que le gouvernement avait besoin de cinq semaines pour aider Altifort, une jeune société qualifiée de “repreneur probable”, à réunir les financements pour reprendre l’ancienne aciérie de Vallourec, qui emploie 280 personnes.

A la suite de cette annonce, la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg a renvoyé au 24 octobre l’examen des offres de reprise d’Ascoval exclu début 2018 du périmètre de reprise de sa maison mère, Ascometal, par le groupe suisse Schmolz + Bickenbach.

Vallourec a précisé lundi dans un communiqué avoir été sollicité par Altifort pour subventionner à hauteur de 51 millions d’euros son offre de reprise d’Ascoval.

“Au terme de l’examen de cette demande, Vallourec a communiqué aux administrateurs judiciaires, en charge de la procédure, qu’il ne lui est pas possible d’accéder à cette demande”, a indiqué le producteur de tubes sans soudure en acier.

Vallourec a fait valoir que subventionner Altifort serait “contraire à la préservation des intérêts du groupe” car elles le contraindraient à acheter à la société son acier à des prix de plus de 30% supérieurs à ses autres sources d’approvisionnement, “mettant en péril (ses) activités françaises et européennes”.

“Il en va de même pour les subventions d’investissement demandées par Altifort”, a ajouté Vallourec.

“Au surplus, l’examen du plan de reprise montre que les besoins de financement du projet ont été largement sous-évalués et ne sont financés que pour une part minime par Altifort. Le reste du financement nécessaire, qui dépasse largement les sommes demandées à Vallourec, devait venir d’hypothétiques prêteurs et investisseurs.”

Dans l’hypothèse d’une fermeture de l’aciérie, Vallourec a fait savoir qu’il se mobiliserait pour favoriser le reclassement des salariés, “à hauteur des besoins et possibilités de ses activités installées en Hauts de France, en lien avec les autorités compétentes”.

Le communiqué: bit.ly/2q1ptwy

Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below