October 15, 2018 / 2:43 PM / a month ago

GRAPHES-Près de la moitié des valeurs européennes sont en "bear market"

LONDRES, 15 octobre (Reuters) - Près de la moitié des plus grandes valeurs en Europe accusent désormais ce que les analystes appellent un “bear market” ou marché baissier, selon des données analysées lundi par Reuters.

L’indice paneuropéen Stoxx 600, qui évolue à un plus bas de 22 mois, est lui-même en baisse de près de 11% depuis son pic de janvier, et 290 de 600 entreprises qui le composent ont perdu au moins 20% de leur valeur boursière depuis leur plus haut atteint lors des 52 dernières semaines.

Deux secteurs sont particulièrement en retrait : l’industrie automobile et les banques, qui ont perdu respectivement près de 28% et 25%.

Si les actions européennes sont parvenues à repartir de l’avant après la correction enregistrée en février, elles ont connu un été difficile, alors même que Wall Street touchait de nouveaux plus hauts.

La récente secousse, qui a vu le Stoxx 600 chuter de 4,61% la semaine dernière, n’a rien fait pour arranger les choses.

Selon un sondage réalisé fin août auprès de 30 gérants, courtiers et analystes, le Stoxx 600 était attendu à 400 points d’ici la fin de l’année, mais cette prévision semble de plus en plus optimiste. Il faudrait ainsi que l’indice progresse de près de 12% par rapport à ses niveaux actuels.

“J’étais l’un des plus pessimistes mais je pense que j’avais raison”, observe Stéphane Barbier de la Serre, stratège chez Makor Capital Markets qui a participé au sondage et donné une prévision à 350 points pour la fin d’année.

L’Europe boursière n’est pas la seule à flirter avec un marché baissier. Les marchés émergents sont en recul de plus de 25% depuis les plus hauts touchés fin janvier, pénalisés par la hausse des rendements des Treasuries, la vigueur du dollar, le resserrement monétaire de la Réserve fédérale ou encore les tensions commerciales.

Les analystes de Bank of America Merrill Lynch ont aussi souligné vendredi que 1.557 valeurs des 2.767 composant l’indice mondial MSCI ACWI, soit 56% de cet indice, étaient entrées dans un “bear market”.

Avec Helen Reid, Blandine Hénault pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below