October 15, 2018 / 7:32 AM / 2 months ago

SoftBank malmené en Bourse pour ses liens avec l'Arabie saoudite

TOKYO, 15 octobre (Reuters) - Le japonais SoftBank Group , dont le fonds Vision est financé pour près de moitié par l’Arabie saoudite, a chuté en Bourse lundi, victime des tensions provoquées par la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

Les liens entre le conglomérat et le royaume saoudien s’étendent au-delà de Vision, le plus grand fonds d’investissement technologique au monde, doté de près de 100 milliards de dollars (86,4 milliards d’euros).

SoftBank et l’Arabie saoudite ont ainsi annoncé en mars qu’ils projetaient de construire la plus grande ferme solaire du monde. Ryad a aussi nommé Masayoshi Son, le fondateur et PDG de SoftBank, conseiller pour son projet de ville futuriste high-tech Neom et a annoncé en octobre 2017 qu’il envisageait de vendre une part importante de la compagnie Saudi Electricity au fonds Vision.

L’action SoftBank a perdu lundi 7,27% à la Bourse de Tokyo, les investisseurs s’interrogeant sur l’éventuel impact financier de l’affaire Khashoggi sur le géant japonais des télécoms, ce qui a porté à près de 20% le recul subi par le titre en deux semaines.

La baisse du titre “est plus psychologique qu’autre chose”, a commenté Makoto Kikuchi, de la société de gestion Myojo Asset Management.

Jamal Khashoggi, qui vivait en exil aux Etats-Unis, a disparu à Istanbul le 2 octobre après s’être rendu au consulat saoudien. Selon la presse turque, l’opposant saoudien a été torturé et tué.

Ryad dément toute implication mais l’affaire a un retentissement international et plusieurs entreprises ont renoncé à participer à un sommet économique, “le Davos du désert”, organisé par l’Arabie saoudite la semaine prochaine.

Un porte-parole de SoftBank s’est refusé à dire si le groupe serait représenté à ce sommet.

Masayoshi Son y avait été annoncé ainsi que Rajeev Misra, PDG de SoftBank Investment Advisors qui supervise le fonds Vision, et Simon Segars, directeur général du fabricant de puces électroniques ARM Holdings, filiale de SoftBank.

La page internet de la conférence où figurait la liste des participants n’est plus accessible.

Dara Khosrowshahi, directeur général d’Uber, dont SoftBank est le plus gros actionnaire, a annoncé la semaine dernière son désistement. Le royaume saoudien est aussi un investisseur d’Uber.

Voir aussi :

BREAKINGVIEWS-Riyadh is clouding Masayoshi Son’s $100 bln vision

La Bourse de Riyad dévisse sous l’effet de l’affaire Khashoggi (Sam Nussey Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below