October 14, 2018 / 2:10 PM / a month ago

La BCE ne doit pas se laisser influencer par la Fed-Villeroy

NUSA DUA, Indonésie, 14 octobre (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) doit maintenir ses options politiques ouvertes et ne pas se laisser influencer par la Réserve fédérale américaine (Fed), a déclaré dimanche François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France.

La BCE a mis en oeuvre un programme dit d’assouplissement quantitatif (QE), consistant en de massifs rachats d’actifs obligataires, qui a atteint quelque 2.600 milliards d’euros.

Elle compte y mettre fin en décembre, estimant qu’elle a fait suffisamment pour relancer la croissance et l’inflation, et a piloté les anticipations de marché sur une hausse de taux d’ici fin 2019.

Selon François Villeroy de Galhau, la BCE décidera bientôt de la manière de réinvestir le produit des obligations qui viennent à échéance l’année prochaine mais elle ne devrait pas encore s’engager au-delà.

“Nous devrions garder nos options ouvertes quant au moment de notre réinvestissement dans les années suivantes”, a-t-il déclaré lors d’une conférence en marge de la réunion annuelle du Fonds monétaire international (FMI), organisée à Bali.

Le gouverneur de la Banque de France a ajouté que les responsables européens devraient attendre encore un peu avant de clarifier leurs prévisions en matière de taux d’intérêt, celles-ci indiquant actuellement qu’ils resteront à leurs niveaux actuels “au moins jusqu’à l’été 2019”.

“A l’approche de l’été 2019, l’équilibre va se modifier en faveur de plus de détails sur notre communication avancée”, a-t-il dit.

Six hausses de taux de la Fed en un an et demi ont poussé le dollar américain à la hausse par rapport aux monnaies des économies émergentes fragiles telles que l’Argentine et la Turquie, obligeant leurs banques centrales à augmenter également les coûts d’emprunt pour enrayer la baisse de leur devise.

La zone euro a été relativement isolée et François Villeroy de Galhau a déclaré que la BCE devrait continuer d’avancer à son rythme.

“Je pense que la zone euro peut décider de son propre chemin”, a-t-il déclaré. (Francesco Canepa, Benjamin Mallet pour le service français, édité par Marc Joanny)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below