October 11, 2018 / 3:38 PM / 2 months ago

Dassault dit avoir librement choisi Reliance pour sa JV en Inde

NEW DELHI/PARIS, 11 octobre (Reuters) - Dassault Aviation a déclaré avoir choisi de son plein gré le groupe indien Reliance comme partenaire dans le cadre de son contrat de vente d’avions de combat Rafale en Inde, contredisant une information de Mediapart selon laquelle le gouvernement indien en aurait fait une contrepartie impérative.

“La société Dassault Aviation a vendu à l’Inde 36 Rafale dans le cadre d’un accord de gouvernement à gouvernement signé en septembre 2016. Conformément aux règles en vigueur en Inde (Defence Procurement Procedure), et comme il est fréquent dans ce type de vente, Dassault Aviation s’est engagé à réaliser des offsets (investissements compensatoires) à hauteur de 50% de la valeur du marché”, rappelle le groupe français dans un communiqué.

“Pour réaliser une partie de ces offsets, Dassault Aviation a décidé de créer une joint venture avec le groupe Reliance qu’il a librement choisi. Cette JV Dassault Reliance Aerospace Ltd (DRAL) a été créée le 10 février 2017”, ajoute-t-il.

Le site d’informations Mediapart, sur la base d’un compte rendu établi par les élus du personnel qu’il s’est procuré, a écrit mercredi qu’il était “impératif et obligatoire pour Dassault Aviation d’accepter cette contrepartie afin d’obtenir le contrat export Rafale Inde”.

L’article fait écho aux propos de l’ancien président François Hollande, en fonction lors de la signature du contrat, qui a évoqué le mois dernier des pressions de New Delhi sur Dassault pour qu’il choisisse Reliance comme partenaire.

Le contrat de vente des Rafale fait polémique en Inde depuis plusieurs mois, l’opposition estimant que le gouvernement de Narendra Modi a favorisé Reliance, propriété du milliardaire Anil Ambani proche du pouvoir, au détriment de l’entreprise publique Hindustan Aeronautics.

Mediapart écrit aussi que, deux ans après la signature du contrat Rafale, “l’usine ultra-moderne prévue par la joint-venture de Dassault avec son associé indien Reliance se résume à un bâtiment aux allures d’entrepôt”.

Dans son communiqué, Dassault Aviation réplique en précisant que cette usine, dont la première pierre a été posée le 27 octobre 2017, va produire des pièces de Falcon 2000 et, dans un second temps, de Rafale.

“Une première équipe de managers indiens a été initiée à nos méthodes de production dans l’usine Dassault Aviation de Biarritz pendant six mois”, écrit le groupe.

“Les premières pièces Falcon 2000 seront produites fin 2018.”

Reliance n’a pas répondu à une demande de commentaire. (Sanjeev Miglani et Leigh Thomas, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below