October 9, 2018 / 10:09 AM / 7 days ago

France-Wauquiez propose de réduire la dépense publique de 20 milliards

PARIS, 9 octobre (Reuters) - Laurent Wauquiez a présenté mardi un programme de réduction de la dépense publique qui permettrait de dégager 20 milliards d’euros la première année, en critiquant au passage la politique de “gaspillage” perpétuée selon lui par Emmanuel Macron.

Le président des Républicains a maintenu cette présentation alors même que l’actualité est dominée par le remaniement gouvernemental car, a-t-il dit, “nous restons concentrés sur ce que sont les vraies préoccupations des Français.”

Le plan dont Laurent Wauquiez a esquissé les grandes lignes aux côtés des députés Eric Woerth et Guillaume Larrivé passerait par “quatre grandes réformes structurelles”, dont celles des retraites, avec la suppression des régimes spéciaux, et de la fonction publique, où le temps de travail serait augmenté.

Le gouvernement a prévu une baisse de 3 points de PIB de la dépense publique pendant le quinquennat, soit une soixantaine de milliards d’euros.

Le chef de file de LR propose également de fondre les prestations sociales en une aide unique plafonnée à 75% du smic et, en matière d’immigration, de réserver l’accès au système social aux étrangers qui cotisent.

Il a dénoncé un “gaspillage de l’argent public”, une “incurie de la gestion de la dépense publique”, un déficit structurel “catastrophique” une “explosion des taxes et des charges” attribuables à Emmanuel Macron et Edouard Philippe, sans exonérer sa propre famille politique.

“La droite a une lourde responsabilité en la matière, parce qu’on a déserté ce champ économique en désertant ce lien pourtant si évident entre ‘je lutte contre le gaspillage de l’argent public et du coup je vous apporte une promesse de baisse de la fiscalité’”, a-t-il déclaré.

La baisse des dépenses servirait, selon Eric Woerth, à réduire le déficit public et à baisser les prélèvements.

Le gouvernement a révisé le mois dernier sa prévision de déficit budgétaire pour 2018 à la baisse, à 81,3 milliards d’euros, mais celui-ci devrait monter à 98,7 milliards d’euros l’an prochain selon le projet de loi de finances 2019.

Cette hausse programmée s’explique en grande partie par le coût de la transformation du crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) en baisse de charges pérenne pour les entreprises. (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below