October 9, 2018 / 7:49 AM / 8 days ago

Devialet miniaturise ses enceintes, et leur prix, pour décoller

PARIS, 9 octobre (Reuters) - Le fabricant Devialet, réputé pour ses enceintes haut de gamme, espère faire décoller ses ventes avec le lancement d’une nouvelle gamme de produits plus compacts et moins chers, misant sur sa technologie maison pour tenter de se distinguer dans la profusion des enceintes connectées.

Aperçues dans le bureau d’Emmanuel Macron à l’Elysée, recommandées par la star du rap américain Jay Z, exposées à l’Opéra de Paris, les enceintes “Phantom” du Français ont conquis depuis fin 2014 nombre de “happy few”, séduits par une qualité de son inédite associant la puissance du numérique à la fidélité de l’analogique.

Cette technologie brevetée d’amplification hybride (ADH) a valu à la start-up de nombreuses distinctions, le soutien de parrains prestigieux (Xavier Niel, Bernard Arnault) et lui a ouvert les portes de distributeurs élitistes à l’image des magasins Apple.

Pour franchir une nouvelle étape, la start-up parisienne née il y a une dizaine d’années, veut conquérir le grand public en amorçant une démocratisation de son produit vedette.

Version mini de la Phantom d’origine, le “Phantom Reactor” est quatre fois plus petit et peut atteindre une puissance allant jusqu’à 900 watts pour un prix commençant à 990 euros quand il fallait jusque-là débourser entre 1.500 et 2.500 euros.

L’objectif est de passer de quelques dizaines de milliers de ventes par an à quelques centaines de milliers, a expliqué à Reuters le nouveau directeur général Franck Lebouchard.

“Cela le met en haut du marché des enceintes mais beaucoup plus abordable que n’importe quel produit Devialet”, a expliqué cet ancien de McKinsey passé par Castorama et les cinémas Gaumont Pathé qui a succédé en mars au cofondateur Quentin Sannié à la tête du groupe.

“Il n’y a pas de comparable sur le marché aujourd’hui”, a ajouté le directeur général, en assurant s’inscrire dans la lignée de la stratégie déployée par Quentin Sannié qui n’occupe plus de fonctions opérationnelles dans la société dont il reste actionnaire.

La miniaturisation du produit a nécessité trois ans de travail aux ingénieurs de Devialet qui a ouvert une nouvelle usine près de Fontainebleau.

Elle devrait faciliter la vente de l’appareil par des distributeurs jusque-là freinés par son prix élevé et les conditions exigeantes d’écoute demandées par Devialet.

De 460 points de vente, Devialet, qui vend 70% de ses produits à l’étranger, espère passer à un millier d’ici six mois même s’il ne pourra plus compter sur les magasins Apple qui commercialise une enceinte connectée maison baptisée “HomePod”.

Pour Franck Lebouchard, la prolifération de ces enceintes intelligentes devenues les couteaux suisses de la maison, ne constituent pas une menace pour Devialet car elles répondent à des besoins différents, le Français se plaçant exclusivement sur le terrain du son.

Devialet, qui ne communique ni ses résultats financiers ni ses chiffres de vente, conduit en parallèle des partenariats de licence, notamment dans les décodeurs TV avec le britannique Sky ou avec Renault pour un prototype de voiture.

Le fabricant pourrait équiper la future box du numéro deux du fixe en France Free (Iliad), fondé et contrôlé par Xavier Niel. (Edité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below