October 8, 2018 / 3:02 PM / 9 days ago

L'inflation en zone euro non affectée par l'Italie-Knot (BCE)

FRANCFORT, 8 octobre (Reuters) - Bien qu’il soit “légitime” d’avoir des doutes sur le budget italien, ce n’est pas à la Banque centrale européenne (BCE) de corriger les politiques monétaires nationales, déclare le gouverneur de la Banque des Pays-Bas dans un entretien publié lundi par la presse allemande.

Les coûts d’emprunt pour l’Etat italien se sont envolés lundi et les valeurs bancaires ont fortement baissé à la Bourse de Milan après une nouvelle escalade dans la guerre des mots entre Rome et la Commission européenne depuis la présentation du projet de budget italien.

Ces tensions affaiblissent aussi l’euro mais Klaas Knot, dans l’interview au journal Börsen-Zietung, note que les perspectives pour l’inflation ne sont pas affectées, écartant l’espoir que certains pourraient avoir en Italie d’une intervention de la BCE pour contenir la hausse des coûts d’emprunt.

“La BCE n’est pas là pour corriger ou compenser des politiques purement nationales”, fait valoir le banquier central néerlandais, considéré comme un orthodoxe proche des positions de la Bundesbank au sein du conseil des gouverneurs de l’institution de Francfort.

“Pour nous ce qui est crucial ce sont les perspectives en matière d’inflation, qui ne semblent pas affectées à ce stade.”

Il ajoute qu’il y a des “doutes légitimes” sur la conformité du projet de budget italien - qui prévoit une hausse du déficit - avec la Constitution du pays et avec les règles européennes.

La BCE a prévu de mettre fin à son programme de rachats d’actifs de 2.600 milliards d’euros d’ici la fin de l’année, tout en s’engageant à maintenir ses taux directeurs à leur niveau actuel “au moins jusqu’à l’été 2019”.

Klaas Knot, pour qui ce calendrier peut toujours évoluer, s’est dit favorable à ce que la BCE fournisse des indications avancées sur le nombre de hausses de taux prévues par an dans le cadre de la normalisation progressive de sa politique monétaire.

Il a pris pour modèle la Réserve fédérale américaine, qui publie les attentes de ses membres en matière d’évolution des taux d’intérêt - les “dot plots” dans le jargon de la Fed.

“On pourrait dire quelque chose sur le nombre possible de hausses de taux par an. On pourrait s’inspirer de la Fed”, explique-t-il. (Francesco Canepa, Juliette Rouillon et Véronique Tison pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below