October 3, 2018 / 10:05 AM / 14 days ago

TAUX-UBS surpondère les emprunts d'Etat italiens à deux ans

PARIS, 3 octobre (Reuters) - UBS annonce mercredi l’ouverture d’une position surpondérée sur les emprunts d’Etat italiens à deux ans en soulignant que la hausse récente du rendement de ces obligations offre des opportunités malgré des risques bien présents.

La banque suisse estime que la note souveraine de l’Italie devrait être dégradée d’un cran mais pense que le pays devrait conserver une notation en catégorie investissement pendant au moins les 12 prochains mois.

Il faudrait en effet que les agences de notation enlèvent deux crans à la note italienne pour qu’elle passe en catégorie spéculative.

“Il y a très peu de chances, selon nous, que l’Italie fasse défaut au cours des deux prochaines années”, écrit dans une note Mark Haefele, directeur des investissements chez UBS Global Wealth Management.

“Reflétant les inquiétudes grandissantes suscitées par les plans budgétaires expansionnistes du gouvernement italien et la viabilité de la dette à long terme, le rendement des obligations à deux ans a augmenté d’environ 50 points de base la semaine dernière”, explique Mark Haefele pour justifier la décision d’UBS de passer à “surpondérer” sur ces obligations.

Le gouvernement italien a dévoilé la semaine dernière un objectif de déficit annuel à 2,4% de produit intérieur brut en 2019-2021, ce qui lui a valu les critiques de hauts responsables de la zone euro et a eu pour effet de faire flamber les rendements de la dette italienne pour toutes les maturités.

La note d’UBS paraît alors que les taux italiens se détendent sur des informations indiquant que le gouvernement italien pourrait revoir à la baisse ses prévisions de déficit pour 2020 et 2021, à 2,2% et 2,0% de PIB respectivement.

Les rendements du deux ans et du 10 ans perdent ainsi huit et trois points de base, à respectivement 1,375% et 3,4%, vers 10h00 GMT.

Les taux italiens restent cependant sous tension avec la perspective de négociations difficiles avec Bruxelles et de la probable dégradation de la note souveraine du pays dans les prochaines semaines.

UBS dit préférer les taux courts en faisant valoir que leurs rendements sont supérieurs d’environ 160 points de base à ceux des obligations en euro à notation comparable, qui jouent, en particulier dans le cas du Bund allemand, un rôle de valeur refuge.

“Nous pensons que les récentes ventes massives offrent aux investisseurs une occasion intéressante d’acheter des obligations italiennes à deux ans”, explique Mark Haefele. “Nous mettons toutefois en garde contre les obligations italiennes à long terme et contre toute exposition concentrée sur ces dernières.”

La position comporte des risques, reconnaît le stratège de la banque suisse en évoquant notamment la possible montée des tensions entre l’Italie et la Commission européenne ainsi que les hypothèses d’une dissolution de la coalition au pouvoir ou d’un départ du ministre des Finances, Giovanni Tria, qui milite pour une certaine orthodoxie budgétaire.

“Nous considérons que les risques valent la peine d’être pris au vu de la performance potentielle”, ajoute Mark Haefele.

Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below