October 3, 2018 / 7:10 AM / 16 days ago

Tesco déçoit avec son bénéfice, le titre baisse

LONDRES, 3 octobre (Reuters) - Tesco a fait état mercredi d’une hausse moins marquée que prévu de son bénéfice semestriel, l’effet des performances soutenues de la plus grande chaîne britannique de supermarchés sur son marché domestique ayant été en partie annihilé par une piètre activité en Europe continentale et en Asie.

Le groupe, qui a finalisé en mars le rachat de Booker pour quatre milliards de livres (4,5 milliards d’euros), a dégagé un résultat opérationnel courant en hausse de 24,4%, à 933 millions de livres, sur les six mois au 25 août, premier semestre de son exercice 2018-2019, contre 750 millions il y a un an.

Le consensus portait cependant sur un résultat de 992 millions de livres et, de ce fait, le titre a ouvert en baisse de 5,4% à la Bourse de Londres.

Au cours de clôture de 230 pence de mercredi, l’action Tesco affiche un gain de 9,9% depuis le début de l’année, faisant nettement mieux que l’indice regroupant les valeurs européennes liées à la distribution (+0,51%) et que le FTSE 100 londonien (-2,77%) sur la période.

En Grande-Bretagne et Irlande, Tesco a profité de la contribution du grossiste Booker et des ventes de ses magasins pendant l’été.

Tesco a ainsi précisé que ses ventes à magasins constants - ceux ouverts depuis au moins un an - avaient augmenté de 2,5% en Grande-Bretagne sur le seul deuxième trimestre. Celles de Booker ont bondi de 15,1% sur la période.

En revanche, ces ventes ont baissé de 2% en Europe continentale et de 4,8% en Asie.

“La progression observée au deuxième trimestre a surtout été le fait de la Grande-Bretagne et de la République d’Irlande. Nous affichons ainsi notre onzième trimestre consécutif de croissance”, déclaré Dave Lewis, directeur général de Tesco, cité dans un communiqué.

Arrivé en 2014, ce dernier a réussi à repositionner le groupe face aux changements des habitudes de consommation et à la montée en puissance des distributeurs discount allemands Aldi et Lidl.

Le distributeur juge être “bien parti” pour atteindre ses objectifs à moyen terme, à savoir, à la fin de l’exercice 2019-2020, des économies de coûts de 1,5 milliard de livres, une génération de trésorerie de 9 milliards et un bénéfice opérationnel compris entre 3,5 et 4 pence pour chaque livre dépensée par ses clients.

Au premier semestre 2018-2019, Tesco a dégagé une rentabilité de 2,94%.

Tesco perdra sa place du numéro un du secteur si le projet de fusion entre Asda, filiale de l’américain Walmart, et Sainsbury’s est avalisé par les autorités de la concurrence. Ces dernières ont ouvert il y a deux semaines une enquête approfondie sur ce dossier. (James Davey, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below