October 1, 2018 / 10:49 AM / 16 days ago

Allemagne-Des indicateurs de mauvais augure pour la croissance au T3

BERLIN, 1er octobre (Reuters) - Les ventes au détail ont accusé en août un deuxième mois de baisse en Allemagne et l’activité du secteur manufacturier a marqué le pas en septembre, pointant vers un ralentissement de la croissance de la première économie européenne au troisième trimestre.

Stimulée par un taux d’emploi record, la hausse des salaires réels et la faiblesse des coûts du crédit, la consommation des ménages est devenue un moteur clé de la croissance allemande mais les frictions commerciales à l’international et la situation politique tendue à Berlin commencent à impacter une économie qui reste tributaire des exportations.

Les ventes au détail ont reflué de 0,1% en termes réels en août, a annoncé lundi l’Office fédéral de la statistique. Les économistes interrogés par Reuters attendaient au contraire un rebond après la baisse du mois de juillet qui a été révisée à -1,1%.

Sur un an, les ventes au détail ont toutefois augmenté de 1,6%, un chiffre qui se situe au-dessus du consensus, qui était à +1,5%, après une progression de 0,9% (révisé) en juillet.

“L’environnement économique pour la consommation reste excellent mais beaucoup de consommateurs s’inquiètent des barrières douanières érigées par les Etats-Unis et des conflits ouverts au sein du gouvernement fédéral”, a expliqué Josef Sanktjohanser, président de la fédération HDE du commerce de détail.

Des désaccords sur l’immigration, les demandeurs d’asile et la montée de l’extrême droite ont fragilisé la coalition de la chancelière Angela Merkel ces derniers mois, au point de la menacer d’implosion.

LA CROISSANCE POURRAIT TOMBER À 0,1% AU 3E TRIMESTRE

Selon Josef Sanktjohanser, il incombe aux responsables politiques d’assurer la stabilité “à tous les niveaux” afin que cessent ces querelles qui inquiètent les consommateurs.

Autre signe inquiétant pour l’économie allemande, la croissance du secteur manufacturier en septembre a été la plus faible depuis plus de deux ans, freinée par les commandes à l’exportation qui ont connu leur plus forte baisse en cinq ans, selon les résultats définitifs de l’enquête d’IHS Markit auprès des directeurs d’achat.

“Il était inévitable que la croissance ralentisse après les niveaux élevés de l’an dernier, mais l’effritement récent des exportations a vraiment coupé l’herbe sous le pied des industriels ces deux derniers mois”, a commenté Phil Smith, économiste principal chez IHS Markit.

“Les incertitudes sur le marché mondial ont assombri les perspectives, amenant les industriels à réduire considérablement leurs anticipations pour leurs niveaux de production dans un an”, ajoute-t-il, citant comme facteurs le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine, les incertitudes autour du Brexit et la chute de la livre turque.

Les principaux instituts économiques allemandes s’attendent désormais à une croissance de seulement 0,1% au troisième trimestre après +0,5% au deuxième et +0,4% au premier. Leur prévision s’explique aussi par les goulets d’étrangement dans l’industrie automobile suite à l’entrée en vigueur de nouvelles normes environnementales.

Les indicateurs de lundi font suite à la publication la semaine dernière de l’enquête GfK sur le moral des ménages, qui a montré une légère amélioration à l’entame du mois d’octobre. (Michael Nienaber, avec la contribution de Joseph Nasr, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below