October 8, 2018 / 5:37 AM / a month ago

Chine/Indicateurs-Légère hausse des prix immobiliers en octobre

(.)

PÉKIN, 15 novembre (Reuters) - Principaux indicateurs économiques chinois publiés depuis le début du mois :

* PRIX DANS L’IMMOBILIER NEUF +1,0% EN OCTOBRE

15 novembre - Les prix de l’immobilier neuf ont augmenté de 1,0% en octobre, par rapport à septembre, mois durant lequel ils avaient progressé de 0,9%, selon les calculs de Reuters à partir des données publiées jeudi par le Bureau national de la statistique (NBS).

Sur une base annuelle, les prix dans les 70 principales agglomérations chinoises ont augmenté de 8,6%, hausse la plus forte depuis juillet 2017, après +7,9% en septembre.

La hausse des prix a surtout été portée par les 35 villes les plus petites. En revanche, les prix n’ont pas varié à Pékin, Shanghaï, Shenzhen et Canton.

Quoique résistant, certains pans du secteur immobilier ressentent déjà l’impact d’un ralentissement de l’économie chinoise dans son ensemble. La croissance de la Chine a été au troisième trimestre la plus faible depuis la crise financière mondiale.

* PRODUCTION ET INVESTISSEMENT AU-DESSUS DES ATTENTES, CONSOMMATION EN BERNE

14 novembre - La Chine a enregistré en octobre une production industrielle supérieure aux prévisions, qui suggère que les mesures de soutien mises en place par Pékin portent leurs fruits, mais le recul des ventes au détail indique tout de même un ralentissement de l’économie chinoise au troisième trimestre.

Selon les statistiques officielles publiées mercredi, la production industrielle a progressé de 5,9% en octobre sur un an, alors que les analystes anticipaient une hausse de 5,7% légèrement inférieure à celle de septembre (+5,8%).

L’investissement en actifs immobilisés a accéléré plus qu’attendu, avec une hausse de 5,7% sur les dix premiers mois de l’année par rapport à la même période en 2017.

Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient à une croissance de 5,5% après un plus bas record de 5,3% au terme des huit premiers mois de l’année.

S’agissant des dépenses d’infrastructures, dont la progression avait été l’un des moteurs de la croissance du produit intérieur brut (PIB) l’an dernier, les chiffres officiels montrent un rebond à 3,7% sur les dix premiers mois de l’année après +3,3% entre janvier et septembre.

En revanche, les ventes au détail ont progressé à leur rythme le plus bas depuis mai dernier, à 8,6% en octobre sur un an. Les analystes s’attendaient à une hausse de 9,1% après une croissance de 9,2% en septembre.

Tableau de la production industrielle

Tableau de l’investissement en actifs fixes

Tableau de l’investissement immobilier

Tableau des ventes au détail

* LE CRÉDIT BANCAIRE RALENTIT FORTEMENT EN OCTOBRE

13 novembre - La croissance du crédit bancaire a fortement ralenti en octobre malgré les pressions des autorités sur les banques pour qu’elles maintiennent à flot les entreprises, faisant craindre une poursuite de l’affaiblissement de l’économie dans les prochains mois.

Les banques chinoises ont accordé le mois dernier des nouveaux crédits totalisant 697 milliards de yuans (100,2 milliards de dollars ou 89,1 milliards d’euros) alors que les économistes attendaient en moyenne 862 milliards, contre 1.380 milliards en septembre.

Les prêts aux entreprises ont chuté à 150,3 milliards de yuans contre 677,2 milliards le mois précédent et ceux aux ménages ont reculé à 563,6 milliards contre 754,4 milliards.

Les crédits aux ménages, principalement immobiliers, ont ainsi représenté 80,9% des nouveaux prêts en octobre, contre 54,7% en septembre, selon les calculs de Reuters.

Octobre est traditionnellement un mois faible pour l’octroi de prêts en Chine mais ces chiffres très bas dénotent un resserrement des conditions de crédit en dépit de récentes mesures d’assouplissement de la politique monétaire, avec notamment quatre réductions cette année des coefficients de réserves obligatoires des banques.

La masse monétaire M2 a progressé de 8,0% en octobre sur un an, égalant son plus bas record du mois de juin, et la définition plus restreinte M1 a augmenté de 2,7%, son rythme de croissance le plus faible depuis janvier 2014.

Sur les 10 premiers mois de l’année toutefois, les nouveaux crédits ont totalisé 13.840 milliards de yuans, en hausse de 17% par rapport au record de l’année complète 2018, d’ores et déjà dépassé, de 13.530 milliards. La croissance du financement social a en revanche ralenti à 10,2%, le niveau le plus bas jamais enregistré selon les données de la banque centrale.

* BAISSE DE L’EXCÉDENT COMMERCIAL AVEC LES ETATS-UNIS

8 novembre - L’excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis a diminué en octobre après avoir atteint un niveau record le mois précédent, selon les données officielles publiées jeudi, qui montrent une hausse plus forte qu’attendu des exportations chinoises sur fond d’escalade des tensions commerciales.

Le président américain Donald Trump a entrepris de rééquilibrer les échanges commerciaux des Etats-Unis avec la Chine, en déficit de quelque 375 milliards de dollars l’année dernière (505 milliards d’exportations chinoises vers les Etats-Unis, 130 milliards d’exportations américaines vers la Chine).

Washington a imposé plusieurs trains de tarifs douaniers sur les produits importés de Chine, auxquels Pékin a répondu avec des droits de douane identiques, et Donald Trump a menacé de taxer à terme l’ensemble des produits chinois importés aux Etats-Unis.

Les exportations chinoises ont augmenté de 15,6% sur un an en octobre, contre 14,5% en rythme annuel en septembre, montrent les données des douanes chinoises. Les analystes interrogés par Reuters s’attendaient à une hausse de 11%.

Les importations chinoises ont nettement accéléré pour s’établir à 21,4% en rythme annuel, contre 14,3% en septembre et une prévision médiane de 14,0%.

D’après les données des douanes chinoises, l’excédent commercial de la Chine vis-à-vis des Etats-Unis s’est établi le mois dernier à 31,78 milliards de dollars (28,82 milliards d’euros) après s’être élevé à un niveau record de 34,13 milliards de dollars en septembre.

Sur la période janvier-octobre, la Chine présente un excédent commercial avec les Etats-Unis de 258,15 milliards de dollars, contre 222,98 milliards de dollars à la même période l’an dernier.

* LES RÉSERVES DE CHANGE À UN PLUS BAS D’UN AN ET DEMI

7 novembre - Les réserves de change de la Chine ont baissé plus fortement qu’attendu au mois d’octobre, ce qui laisse penser que Pékin a accentué ses interventions pour prévenir une dépréciation de sa monnaie qui s’est rapprochée du seuil critique de 7 yuans pour un dollar sur fond d’escalade dans les tensions commerciales avec les Etats-Unis.

Les réserves de change chinoises ont baissé de 33,93 milliards de dollars le mois dernier à 3.053 milliards de dollars, montrent des données publiées mercredi par la banque centrale chinoise. Il s’agit de leur plus fort recul mensuel depuis décembre 2016.

Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient en moyenne à une baisse de 27 milliards de dollars des réserves de change à 3.060 milliards de dollars. Elles avaient baissé de 22,69 milliards de dollars en septembre.

La devise chinoise CNY=CFXS s’est rapprochée du seuil de 7 yuans pour un dollar à la fin du mois dernier mais elle s’est reprise depuis avec l’espoir d’une atténuation des tensions commerciales entre Pékin et Washington.

La Chine est prête à mobiliser ses réserves de change pour éviter un franchissement précipité du seuil des 7 yuans pour un dollar, qui risquerait de déclencher d’importantes sorties de capitaux et d’accentuer la pression sur les marchés financiers chinois alors que l’économie ralentit, ont dit à Reuters des sources au fait de la politique économique chinoise.

La valeur des réserves d’or a augmenté en octobre à 71,968 milliards de dollars contre 70,327 milliards le mois précédent.

* INDICE PMI DES SERVICES EN BAISSE À 50,8 EN OCTOBRE

5 novembre - Le secteur des services a connu en octobre sa croissance la plus faible depuis 13 mois, avec l’assèchement de l’afflux de nouveaux contrats, montre une enquête privée qui suggère des pressions supplémentaires sur l’économie chinoise.

Ce ralentissement dans les services, qui représente plus de la moitié de l’économie chinoise et est très créateur d’emplois, est particulièrement inquiétant pour les responsables politiques du pays qui comptent sur ce segment de l’économie pour compenser l’impact négatif de la guerre commerciale avec les Etats-Unis.

L’indice Caixin/Markit des directeurs d’achats des services(PMI) est ressorti à 50,8 en octobre, encore légèrement au-dessus de la barre des 50 qui délimite croissance et contraction, contre 53,1 en septembre.

Le sous-indice des contrats nouveaux montre une situation de quasi-stagnation, à 50,1, au plus bas depuis novembre 2008 pendant la crise financière mondiale, contre 52,4 en septembre.

Cette faiblesse des nouveaux contrats a affecté la confiance des entrepreneurs concernant leur future activité, qui est tombée à son plus bas niveau depuis trois mois, selon l’enquête.

L’indice composite, qui regroupe secteurs secondaire et tertiaire, a reculé à 50,5, son plus bas niveau depuis juin 2016, contre 52,1 le mois précédent.

* L’ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE REBONDIT À PEINE-PMI CAIXIN

1er novembre - La croissance de l’activité manufacturière n’a que très légèrement rebondi en octobre en Chine après avoir stagné en septembre, montrent les résultats de l’enquête réalisée par Caixin/Markit auprès des directeurs d’achats, tandis que le tassement des nouvelles commandes à l’exportation se prolonge.

Cette publication intervient sur fond de tensions commerciales accrues entre la Chine et les Etats-Unis, alors que le président américain Donald Trump a menacé d’imposer des droits de douane supplémentaires sur les produits Chinois.

L’indice PMI manufacturier calculé par Caixin/Markit s’est établi à 50,1 en octobre, après 50,0 en septembre, alors que les économistes attendaient un recul plus important à 49,9 sous le seuil de 50 qui sépare contraction et expansion.

Ce chiffre est conforme au PMI officiel publié mercredi selon lequel la croissance manufacturière a ralenti à son niveau le plus bas depuis deux ans.

Le chiffre global des nouvelles commandes, préoccupant en septembre (50,1), a connu un léger regain à 50,4. L’indice des nouvelles commandes à l’exportation a rebondi à 48,8, contre 47,6 en septembre, mais reste dans une phase de contraction pour le septième mois consécutif.

* Les indicateurs publiés en septembre (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below