September 27, 2018 / 4:20 PM / 20 days ago

LEAD 1-Brexit-Entretien "intéressant et utile" avec Barnier, dit Corbyn

(Actualisé après la rencontre Corbyn-Barnier)

BRUXELLES, 27 septembre (Reuters) - Le chef de file de l’opposition travailliste britannique, Jeremy Corbyn, a déclaré avoir eu jeudi à Bruxelles un entretien “intéressant et utile” avec le négociateur européen sur le Brexit, Michel Barnier.

Le dirigeant du Labour a souligné la nécessité d’assurer la continuité de relations commerciales fluides entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande après le Brexit.

Soulignant qu’il n’avait pas “négocié” avec Barnier, il a indiqué que celui-ci n’avait pas donné son opinion sur les mérites des propositions des travaillistes par rapport au plan de Chequers présenté par la Première ministre conservatrice Theresa May, que les Vingt-Sept ont repoussé en l’état.

Aux journalistes lui demandant si, dans l’éventualité d’élections législatives anticipées en Grande-Bretagne et d’un retour de son parti au pouvoir, il demanderait une prolongation des négociations avec l’UE, Corbyn a répondu que cela dépendrait du calendrier.

L’article 50 du traité européen, déclenché le 29 mars 2017 par Theresa May, fixe un cadre de deux ans pour négocier avec l’Union européenne un accord de retrait mais cette période peut être prolongée par un vote à l’unanimité des Vingt-Sept.

Michel Barnier, sur Twitter, a déclaré pour sa part qu’il “continuait d’écouter les opinions de tous” et qu’il avait exposé les vues de l’UE afin d’obtenir un “retrait ordonné” du Royaume-Uni et de bâtir un “futur partenariat ambitieux” avec Londres.

Jeremy Corbyn a prévenu mercredi que les députés du Labour voteraient contre un accord sur le Brexit sur la base des propositions actuelles de Theresa May.

Le Labour a adopté à une écrasante majorité une motion prévoyant la possibilité d’un second référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne.

“Alors qu’il ne reste plus que quelques semaines de négociations, il est évident que les discussions entre le Royaume-Uni et l’Union européenne sont dans une situation périlleuse. Il reste peu de temps et les entreprises perdent patience devant le manque de clarté du gouvernement”, a déploré Jeremy Corbyn dans un communiqué.

“Quitter l’Europe sans accord fait courir le risque d’un désastre national. C’est la raison pour laquelle je rencontre aujourd’hui des dirigeants européens et je vais les prier de faire tout ce qu’ils peuvent pour éviter une issue ‘sans accord’ qui aurait des conséquences pour l’emploi et pour le niveau de vie tant au Royaume-Uni que dans l’Union européenne”, avait-il ajouté. (Daphne Psaledakis, Alissa de Carbonnel, Alastair Macdonald et Alistair Smout; Nicolas Delame et Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below