September 26, 2018 / 9:12 AM / 3 months ago

BOURSE-JPMorgan préfère désormais Bouygues à Iliad

PARIS, 26 septembre (Reuters) - Le titre Bouygues évolue en tête du CAC 40 mercredi dans la matinée, porté par un relèvement du conseil des analystes de JPMorgan qui disent désormais préférer la maison-mère de Bouygues Telecom à son concurrent Iliad.

Dans une note consacrée aux opérateurs télécoms français, ils indiquent ainsi avoir porté leur recommandation sur Bouygues à “surpondérer” contre “neutre” et ont inversement dégradé leur conseil sur Iliad à “neutre” contre “surpondérer”.

A 11h06, l’action Bouygues prend 3,04% à 37,64 euros, au plus haut depuis début septembre, quand le titre Iliad perd 2,2% à 113,1 euros.

Concernant Bouygues, les analystes de JPMorgan jugent que le marché ignore les tendances d’activité solides dans la construction qui devraient être mises en avant par le groupe lors d’une journée investisseurs consacrée à cette division mardi 2 octobre.

Pour la branche télécoms, ils notent que le chiffre d’affaires et l’excédent brut d’exploitation (Ebitda) ont tous deux été supérieurs aux attentes lors des derniers trimestres, ce qui alimente une révision continue à la hausse des attentes du consensus sur les résultats.

“Nous pensons que cette situation devrait perdurer”, écrivent-ils, tout en se montrant plus sceptiques sur la génération de trésorerie attendue du groupe.

PRESSIONS À COURT TERME SUR ILIAD

Concernant Iliad, les analystes de JPMorgan restent confiants sur les perspectives de croissance de la maison-mère de Free mais se montrent prudents à court terme.

“Les pressions sur l’activité de téléphonie fixe devraient s’atténuer à court terme avec le lancement de la nouvelle box et l’impact positif sur l’ARPU des hausses de prix annoncées. Toutefois, le rebond de l’activité mobile devrait prendre plus de temps”, indiquent-ils.

“Pour le moment, nous reconnaissons que l’activité est dans un mode transition, ce qui nous laisse à l’écart”, ajoutent-ils.

Plus largement, les analystes de JPMorgan estiment que de nouvelles tentatives de consolidation entre les quatre opérateurs télécoms français pourraient avoir lieu au premier semestre 2019, avec “cette fois toutes les options sur la table”.

“Cela pourrait comprendre un rachat intégral, des coentreprises à 50%-50% ou encore des scissions”, indiquent-ils. (Blandine Hénault, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below