September 25, 2018 / 8:27 AM / 3 months ago

La BoJ doit prendre en compte l'aspect négatif de l'assouplissement-Kuroda

OSAKA, 25 septembre (Reuters) - Le gouverneur de la Banque du Japon (BoJ), Haruhiko Kuroda, a déclaré mardi que la banque centrale était entrée dans une phase où elle devrait prendre en compte non plus seulement les mérites mais aussi les effets secondaires de son programme de soutien massif à l’économie d’une “façon équilibrée”.

Il a également noté que le nouvel engagement de la BoJ de maintenir les taux très bas pendant une “période prolongée” ne signifiait pas que des taux proches de zéro seraient maintenus indéfiniment, rappelant aux marchés que la banque centrale pourrait les relever si le rythme d’inflation s’accélérait.

Ces propos reflètent les inquiétudes croissantes au sein de la BoJ concernant le coût de plus en plus lourd et les avantages de moins en moins substantiels de son programme de stimulation de l’économie, qui a entraîné une érosion des bénéfices des banques commerciales avec des taux ultra-bas, sans pour autant parvenir à relancer l’inflation vers son objectif de 2%.

Selon le compte rendu de la réunion de juillet de la BoJ, certains des membres du conseil ont souligné que la BoJ devrait prendre plus sérieusement en compte les dangers potentiels d’une politique ultra-accommodante prolongée, parmi lesquels celui d’un impact négatif sur le système bancaire.

Le gouverneur de la BoJ a ajouté que même si les salaires et les prix s’orientaient à la hausse, signe d’un renforcement de la reprise économique du pays, l’atteinte de son objectif de 2% d’inflation prenait plus de temps que prévu.

“Dans une situation économique et de prix relativement complexe comme celle que nous avons, la politique monétaire doit prendre en compte plusieurs évolutions de manière exhaustive”, a dit Haruhiko Kuroda à des chefs d’entreprises à Osaka.

“Cela signifie qu’en poursuivant un assouplissement monétaire puissant, nous devons maintenant considérer à la fois ses effets positifs et ses effets indésirables de manière équilibrée”, a-t-il dit.

Il a ajouté qu’il n’y avait aucun changement dans la position de la BoJ de rechercher “la stabilité des prix” qui a contribué à un développement sain de l’économie.

“La BoJ continue à faire tous ses efforts pour soutenir fermement l’activité des entreprises, en prenant en compte l’économie, les prix et l’évolution financière”, a-t-il dit.

Ces remarques, qui ne font aucune mention explicite de l’objectif de 2% contrastent avec les propos qu’Haruhiko Kuroda tenaient auparavant dans lesquels il disait que la BoJ s’efforcerait d’atteindre l’objectif de 2% d’inflation. (Leika Kihara, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Joanny)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below