September 25, 2018 / 7:34 AM / 24 days ago

LEAD 2-Brexit-Le Labour votera contre le plan de Theresa May

(Actualisé avec texte de la motion qui sera soumise aux délégués)

LIVERPOOL, 25 septembre (Reuters) - Le Parti travailliste votera contre l’accord de sortie de l’Union européenne que la Première ministre britannique Theresa May cherche à conclure avec Bruxelles et n’exclut pas la tenue d’un deuxième référendum qui laisserait la possibilité de choisir le maintien au sein de l’Union européenne, a annoncé mardi Keir Starmer, son porte-parole pour le Brexit.

Le parti d’opposition défini six critères qu’il juge indispensables à un bon accord. Il souhaite notamment un accord commercial assorti d’une union douanière avec l’UE, de sorte qu’il n’y ait pas besoin d’une frontière “dure” avec l’Irlande - l’une des principales divergences dans les négociations - et que la Grande-Bretagne profite des mêmes avantages qu’en étant membre du bloc.

“Tout le monde reconnaît que les négociations se déroulent mal et il semble que nous nous dirigions vers un mauvais accord, ou pas d’accord du tout. Nous, le Parti travailliste, allons voter contre un mauvais accord ou l’absence d’accord parce que ce n’est pas bon pour notre pays et que ce n’est pas ce pour quoi les gens ont voté”, a expliqué Keir Starmer au micro de la BBC.

Le “plan de Chequers” élaboré par Theresa May en juillet a été rejeté sans ménagement par les 27 autres Etats membres de l’UE lors du sommet informel de Salzbourg, jeudi dernier et la Première ministre britannique a reconnu que les discussions étaient dans l’impasse.

“LA POSSIBILITÉ DU MAINTIEN”

Sur le plan intérieur, la situation s’est tellement détériorée que le Sunday Times rapportait dimanche que son gouvernement réfléchissait à des législatives anticipées.

Pour Keir Starmer, Theresa May ne parviendra pas à faire adopter son plan au Parlement. Sa majorité ne tient qu’à 13 voix et 80 députés du Parti conservateur sont prêts à voter contre, selon un membre du gouvernement.

Les délégués travaillistes se prononceront dans la journée sur une motion prônant le rejet d’une sortie de l’Union européenne sans accord et qui n’exclut pas un deuxième référendum en cas d’échec des négociations avec Bruxelles ou de rejet d’un éventuel accord au parlement britannique.

Le texte, communiqué dans la matinée, recommande la tenue au préalable d’élections anticipées dans la deux cas.

“Dans ces circonstances, le meilleur solution pour le pays est celle d’élections générales immédiates qui pourraient évincer les Tories du pouvoir”, peut-on y lire.

“Si nous ne pouvons pas obtenir d’élections générales, le Parti travailliste doit soutenir toutes les options qui restent sur la table, y compris faire campagne pour une consultation publique”.

“La question qui pourrait être posée est restée en suspens car nous ne connaissons pas encore les circonstances dans lesquelles nous allons nous retrouver”, a précisé Keir Starmer.

“Il a été très clair, lors de l’entretien de dimanche, que la question serait suffisamment large pour englober la possibilité du maintien”, a-t-il ajouté, évoquant une réunion organisée à l’ouverture du congrès.

Kylie MacLellan et Michael Holden; Jean Terzian et Jean-Philippe Lefief pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below