September 20, 2018 / 2:16 PM / 19 days ago

USA/Immobilier-Repli plus fort que prévu des promesses de ventes en août

WASHINGTON/NEW YORK, 27 septembre (Reuters) - Principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le début du mois:

* REPLI DE 1,8% DES PROMESSES DE VENTE DE LOGEMENTS D’AOÛT

27 septembre - Les promesses de ventes de logements anciens aux Etats-Unis ont baissé plus que prévu au mois d’août, confirmant la difficulté du marché du logement à retrouver son dynamisme.

L’indice calculé par la Fédération nationale des agents immobiliers (NAR) s’est établi à 104,2, en repli de 1,8% par rapport à juillet, dans un contexte de baisse de l’offre de logements et de hausse des prix, qui décourage de nombreux acheteurs potentiels. Il s’agit de sa quatrième baisse en cinq mois.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un recul limité à 0,4% de cet indicateur.

Les promesses de vente sont considérées comme un indicateur de l’évolution à venir du marché immobilier aux Etats-Unis puisqu’elles sont censées se transformer en ventes effectives un ou deux mois plus tard.

Sur un an, elles se sont contractées de 2,3% en août, affichant leur huitième mois consécutif de baisse.

“Face à une hausse aussi rapide des prix, de nombreux consommateurs ont décidé d’attendre pour mettre leur bien en vente, dans l’espoir de nouvelles hausses de prix qui leur permettraient d’engranger une plus-value plus importante, a expliqué Lawrence Yun, chef économiste de la NAR.

Tableau:

* LES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS ONT REBONDI EN AOÛT

26 septembre - Les ventes de logements neufs ont rebondi plus fortement que prévu en août après deux mois de baisse, mais la tendance de fond reste à un affaiblissement du marché immobilier sur fond de hausse des taux et des prix des maisons.

Les ventes ont augmenté de 3,5% au rythme annualisé de 629.000 unités, montrent les données publiées mercredi par le département américain du Commerce. Le rythme des ventes du mois de juillet, estimé dans un premier temps à 627.000, a toutefois été révisé en baisse à 608.000 et celui de juin a été revu à 618.000 au lieu de 638.000.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,5% en août, au rythme de 630.000 unités.

Sur un an, les ventes ont progressé de 12,7%.

Les ventes de logements neufs représentent environ 11% du marché immobilier résidentiel aux Etats-Unis.

L’immobilier est à la traîne de l’économie américaine en raison de la hausse des coûts d’emprunt et des prix, qui rend les biens hors de portée pour beaucoup de primo-accédants.

Les crédits sur 30 ans sont actuellement octroyés à un taux fixe moyen de 4,65%, en hausse de plus de 60 points de base cette année, et ils devraient encore augmenter avec les nouveaux resserrements monétaires projetés par la Réserve fédérale.

Les prix des maisons sont de leur côté en hausse d’environ 6% sur un an, selon des données publiées mardi. (ci-dessous)

Par contraste, la croissance des salaires reste bloquée sous 3% en variation annuelle même si les données les plus récentes montrent des signes d’accélération.

L’investissement immobilier s’est contracté au premier semestre et les économistes attendent une nouvelle baisse au troisième trimestre.

Les ventes de l’immobilier neuf dans le sud, qui représentent la majeure partie des transactions, ont baissé de 1,7% en août mais elles ont augmenté de 9,1% dans l’Ouest et de 2,7% dans le MidWest. Elles ont bondi de 47,8% dans le Nord-Est, qui est le segment le plus petit du marché du neuf.

Le prix médian des logements neufs a augmenté de 1,9% à 320.200 dollars (272.878 euros) en août sur un an.

Tableau

* HAUSSE DE 5,9% DES PRIX IMMOBILIERS EN JUILLET

25 septembre - La hausse annuelle des prix immobiliers dans les 20 principales métropoles des Etats-Unis a une nouvelle fois ralenti pour s’établir à 5,9% en juillet contre 6,4% (6,5% en première estimation) le mois précédent, montrent mardi les résultats de l’enquête mensuelle S&P CoreLogic Case-Shiller.

Les économistes s’attendaient à une hausse de 6,2%.

Sur une base mensuelle et en données corrigées des variations saisonnières (CVS), les prix immobiliers dans les 20 grandes métropoles suivies par Case-Shiller ont augmenté de 0,1% en juillet, comme attendu par les économistes, contre 0,2% (0,1% en première estimation) en juin.

* STABILITÉ DES REVENTES DE LOGEMENTS EN AOÛT

20 septembre - Les reventes de logements aux Etats-Unis sont restées stables en août mais le stock de biens mis en vente a augmenté pour la première fois depuis trois ans.

Après quatre mois de baisse d’affilée dans un contexte de raréfaction de l’offre, de hausse des prix et de remontée des taux du crédit, elles ressortent inchangées à 5,34 millions en rythme annualisé selon les chiffres publiés jeudi par la National Association of Realtors, principale fédération américaine d’agents immobiliers.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,3%.

Par rapport à août 2017, les reventes de logements accusent un repli de 1,5%.

Le nombre de logements en vente a parallèlement augmenté de 2,7% sur un an le mois dernier, sa première hausse depuis trois ans.

Tableau

* MISES EN CHANTIER +9,2% À 1,282 MILLION D’UNITÉS

19 septembre - La croissance de la construction immobilière a dépassé les prévisions en août, un point positif pour un marché immobilier resté à la traîne de l’économie dans son ensemble dans un contexte de remontée des taux d’intérêt.

Les mises en chantier ont augmenté de 9,2% pour atteindre 1,282 million d’unités en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières (CVS), a annoncé le département du Commerce mercredi, alors que les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un chiffre de 1,235 million.

Le département du Commerce a revu en hausse le chiffre de juillet, à 1,174 million contre 1,168 million en première estimation.

La statistique est par nature irrégulière et peut donner lieu à d’importantes révisions. La hausse d’août est pour l’essentiel le fait du segment des immeubles d’habitation, un segment particulièrement volatil, qui enregistre un bond de 29,3% à 406.000 unités.

La construction de résidences individuelles, qui représentent la plus grande partie du marché, affiche un gain plus modeste, de 1,9% à 876.000 unités.

En revanche, le nombre de permis de construire a diminué de 5,7% à 1,229 million d’unités, après un gain confirmé de 0,9% en juillet, à 1,303 million.

Tableau:

* LA CONFIANCE DES PROMOTEURS SE MAINTIENT, SELON LA NAHB

18 septembre - L’indice de confiance des professionnels du secteur de l’immobilier est resté stable à 67 en septembre, selon l’enquête de la fédération professionnelle NAHB publiée mardi.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un léger repli à 66.

Le sous-indice mesurant l’opinion des professionnels interrogés sur les ventes de logements individuels a progressé à 74 contre 73 en août et celui mesurant leur opinion sur les ventes à un horizon de six mois a avancé à 74 après 72.

* HAUSSE DE 0,1% DES DÉPENSES DE CONSTRUCTION EN JUILLET

4 septembre - Les dépenses de construction n’ont que légèrement augmenté en juillet, freinées par une forte baisse dans les structures privées non résidentielles.

Elles ont progressé de 0,1% à 1.315 milliards de dollars (1.140 milliards d’euros) en rythme annualisé, selon les chiffres publiés mardi par le département du Commerce.

La baisse de juin a été révisée à -0,8% au lieu de -1,1%.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une progression de 0,5% en juillet.

Par rapport au mois de juillet 2017, les dépenses de construction sont en hausse de 5,8%.

Les dépenses dans les projets privés résidentiels ont rebondi de 0,6% après deux mois consécutifs de repli.

Alors que les dépenses de construction privée ont augmenté, la tendance générale a marqué le pas, les promoteurs continuant à souligner la hausse des coûts des matériaux, le manque de terrain et la pénurie de main d’oeuvre. L’investissement résidentiel s’est contracté sur l’ensemble du premier semestre.

Les dépenses dans les structures non résidentielles, qui incluent les usines et centrales électriques, ont baissé de 1,0% en juillet, après une hausse de 0,1% le mois précédent. Il s’agit de leur plus fort repli depuis août 2017.

Dans le public, les dépenses de construction ont progressé de 0,7%, après un recul de 1,7% en juin. Les dépenses de l’Etat fédéral ont rebondi de 2,5% après une baisse de 3% le mois précédent.

Tableau

Les indicateurs publiés en août (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below