September 19, 2018 / 1:34 PM / a month ago

LEAD 1-Adecco-La croissance ralentit, l'action recule

* Ralentissement de la croissance en juillet et août

* L’activité récente plus difficile que prévu-DG

* Adecco et Randstad reculent fortement en Bourse (Actualisé avec cours de Bourse, commentaires du DG et des analystes)

par John Revill

ZURICH, 19 septembre (Reuters) - Adecco, numéro un mondial du travail temporaire, a annoncé mercredi avoir constaté un tassement de sa croissance organique au troisième trimestre, donnant à penser que le rythme des embauches en Europe pourrait ralentir, des déclarations qui pèsent sur le titre du groupe suisse en Bourse.

Vers 13h30 GMT, l’action Adecco reculait de 6,44% à 54,00 francs à la Bourse de Zurich, accusant la deuxième plus forte baisse de l’indice Stoxx 600 et entraînant dans son sillage son concurrent néerlandais Randstad, troisième repli le plus prononcé de l’indice paneuropéen avec une perte de 5,00%.

La croissance organique d’Adecco, ajustée des jours ouvrables en juillet et en août, s’est élevée à 2%, soit un taux de progression divisé par deux par rapport à celui observé sur les trois mois à fin juin.

Ce ralentissement en volumes s’est poursuivi au mois de septembre, a souligné Adecco, qui saisit l’occasion d’une journée investisseurs à Londres pour faire le point sur son activité.

“L’activité récente a été plus difficile que prévu, avec l’Europe continentale”, déclare le directeur général Alain Dehaze, cité dans un communiqué.

“Nous prenons déjà les mesures appropriées pour ajuster nos coûts afin de refléter cet environnement de croissance plus faible. Notre engagement dans la transformation et la numérisation du groupe reste inchangé”, ajoute-t-il.

Les résultats des entreprises du secteur du travail temporaire sont étroitement surveillés car ils sont considérés comme des indicateurs avancés de l’économie au sens large.

En août, Adecco a déclaré que les tensions commerciales internationales et le ralentissement de la croissance économique n’avaient pas encore d’effet sur la demande de travail intérimaire.

En Allemagne, le chiffre d’affaires d’Adecco a été pénalisé par la fusion de ses marques Adecco et Tuja, a noté le groupe.

En France en revanche, son premier marché, Adecco a fait mieux que ses concurrents et gagné des parts de marché, a déclaré aux analystes Alain Dehaze.

Le ralentissement d’Adecco survient après une croissance organique de 4% au deuxième trimestre et une hausse de 6% sur les trois premiers mois de l’année.

Ce ralentissement est en porte-à-faux avec la robustesse de la croissance économique de l’Union européenne, dont le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 2,1% en rythme annuel au deuxième trimestre, après un gain de 2,3% au premier.

“C’est une évolution décevante”, observe un trader basé à Zurich. “L’économie se porte bien et Adecco n’en profite pas. Je ne m’attendais pas du tout à un tel ralentissement.”

Avec la chute de l’action à ce stade de la séance, le titre Adecco est en repli de 27,5% depuis le début de l’année contre une perte plus limitée de 5,5% l’action Randstad sur la période et une hausse de 2,9% de l’indice regroupant les valeurs européennes liées aux biens industriels et services, dont les deux entreprises font partie. (avec Brenna Hughes-Neghaiwi et Rupert Pretterklieber Catherine Mallebay-Vacqueur et Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey et Benoit Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below