September 19, 2018 / 12:32 PM / a month ago

LEAD 2-Belgique-Rejet d'une proposition salariale de Ryanair

(Actualisé avec appel suédois aux actionnaires de Ryanair § 9)

BRUXELLES, 19 septembre (Reuters) - Le syndicat des pilotes et personnels de cabine de Ryanair en Belgique a annoncé mercredi avoir rejeté une proposition de la compagnie aérienne à bas coût alors que se profile une grève de 24 heures prévue le 28 septembre.

Parallèlement, l’European Cockpit Association (ECA), qui représente les pilotes en Europe, a lancé la menace de nouvelles grèves à Ryanair si les négociations avec les syndicats ne progressent pas assez vite.

Ryanair proposait d’appliquer à partir de mars 2020 la réglementation belge du travail pour ses employés en Belgique qui pour l’instant sont régis par le droit du travail irlandais.

Le syndicat CNE estime que la proposition de la compagnie aérienne est “inacceptable” car elle ne concernerait que la moitié des personnels navigants, Ryanair continuant de recruter suivant des contrats Crewlink (une société de recrutement affiliée à la compagnie aérienne) qui échappent à la législation belge sur le travail.

Le CNE note que par cette initiative Ryanair tente de diviser les personnels navigants afin de gagner du temps avant la grève prévue la semaine prochaine.

“Il s’agit d’une tromperie de la part de Ryanair”, a commenté Yves Lambot, porte-parole du CNE.

Cette grève qui concerne les personnels en Belgique, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal et en Espagne vise à faire pressions sur les actionnaires de la compagnie qui doivent se réunir jeudi pour discuter des accords salariaux.

Les syndicats prévoient de reconduire leurs mouvements à raison d’une journée par mois jusqu’à ce que leurs demandes soient satisfaites.

Les pilotes suédois de la compagnie ont pour leur part exhorté les actionnaires de Ryanair à remanier toute l’équipe de direction. “Nous avons perdu toute confiance dans la direction et le management actuels et dans leur capacité à diriger la compagnie dans un milieu syndiqué”, écrivent-ils dans un communiqué.

Un membre du conseil d’administration a indiqué mardi que le patron de Ryanair, Michael O’Leary, entendait rester en poste pour au moins cinq années supplémentaires.

Le CNE a rencontré des représentants de la compagnie avant d’annoncer cet arrêt de travail et avait demandé qu’une proposition soit faite avant mardi.

Le président de l’European Cockpit Association, Dirk Polloczek, a réclamé dans un communiqué des réformes au sein de Ryanair afin de mettre fin aux conflits.

“Les événements de ces derniers mois ont clairement montré que les relations entre la direction de Ryanair et les employés étaient devenues dysfonctionnelles, ce qui met aujourd’hui en péril le succès durable de la compagnie”, affirme-t-il.

“A part deux accords sur des points précis conclus en Italie et en Irlande, les négociations avec les syndicats des pilotes en Europe sont bloquées, ou bien avancent à la vitesse de l’escargot”, poursuit-il, mettant en garde contre des risques de “troubles industriels” plus présents que jamais. (Daphne Psaledakis Pierre Sérisier et Guy Kerivel pour le service français, édité par Henri-Pierre André)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below