September 18, 2018 / 8:15 PM / 2 months ago

POINT MARCHÉS-Wall St remonte, rassurée sur le front commercial (actualisé)

NEW YORK, 18 septembre (Reuters) - Wall Street a terminé la séance de mardi en hausse, les investisseurs ayant estimé que la dernière escarmouche commerciale entre les Etats-Unis et la Chine s’avérait moins calamiteuse qu’on aurait pu le craindre.

La Chine a annoncé ce mardi qu’elle imposerait à partir du 24 septembre de nouveaux droits de douane sur 60 milliards de dollars d’importations américaines, en réponse à la décision prise la veille par le président Donald Trump de taxer 200 milliards de dollars d’importations chinoises, également à compter de lundi prochain.

Les 10% de droits de douane sur les produits chinois épargnent plusieurs catégories de produits électroniques grand public, dont les montres connectées d’Apple et de Fitbit, ce dont profitent les valeurs high tech, considérées comme étant les plus exposées à une escalade des tensions commerciales.

Enfin, ces droits de douane ne passeront éventuellement à 25% qu’en fin d’année, donnant aux entreprises américaines un délai pour modifier leurs plannings de production internationaux.

L’indice Dow Jones a gagné 184,84 points (0,71%) à 26.246,96 points. Le S&P-500, plus large, a pris 15,51 points (0,54%) à 2.904,31 points. Le Nasdaq Composite a avancé de 63,84 points (0,81%) à 7.959,64 points.

“Les marchés considèrent qu’on aurait pu avoir pire du côté des représailles chinoises, c’est pourquoi, entre autres, nous avons un rally aujourd’hui”, a dit Paul Nolte (Kingsview Asset Management).

“Les investisseurs peuvent dire ‘achetez’ sans trop d’appréhension, se rendant compte que le conflit commercial n’a pas eu énormément d’impact sur l’économie dans son ensemble ces six derniers mois”, a-t-il ajouté.

“(Le conflit commercial) s’est envenimé à un point que nous nous approchons sans doute de sa résolution”, a renchéri Chuck Carlson (Horizon Investment Services), observant que les deux pays n’ont peut-être plus tant de marge de manoeuvre pour poursuivre le conflit.

Le volume a représenté 6,39 milliards de titres échangés contre une moyenne de 6,20 milliards sur les 20 dernières séances.

VALEURS

L’indice S&P des high techs, qui avait rétrogradé de 1,4%, a gagné 0,62%, soutenu par Apple qui a vu toutefois ses gains fondre pour terminer en hausse de 0,17% tandis que Fitbit a progressé lui de 6,4%.

Celui des produits de consommation non essentiels a avancé de 1,27%, dopé par Amazon.com qui s’est adjugé 1,73%.

Hausse aussi des industrielles, valeurs elles aussi très sensibles aux péripéties du commerce international. Leur indice a gagné 0,89%, avec notamment Boeing, premier exportateur américain vers la Chine, qui inscrit un gain de 2,14%.

A l’inverse, General Mills a lâché 7,6% après la publication de ses résultats trimestriels, marqués par une hausse de ses coûts et une baisse des marges.

Oracle a laissé 0,28%, ayant publié lundi un chiffre d’affaires inférieur aux attentes au premier trimestre, du fait de ventes décevantes pour son activité de logiciels dématérialisés (cloud) et de support sous licence.

Tesla a perdu 3,35%, le constructeur de voiture électriques ayant annoncé que le département américain de la Justice (DoJ) lui avait réclamé des documents au sujet de l’annonce par son PDG Elon Musk au cours de l’été d’un projet de retrait de la cote du constructeur de voitures électriques.

LES INDICATEURS DU JOUR

L’indice de confiance des professionnels du secteur de l’immobilier est resté stable à 67 en septembre, selon l’enquête de la fédération professionnelle NAHB publiée mardi.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les principales Bourses européennes ont terminé en hausse mardi en dépit de la nouvelle étape franchie par les Etats-Unis et la Chine dans le conflit commercial qui les oppose, une escalade dont les investisseurs relativisent l’ampleur et les conséquences, tandis que la hausse marquée des cours du pétrole assure un soutien bienvenu aux marchés actions.

À Paris, le CAC 40 a clôturé sur un gain de 0,28% (14,92 points) à 5.363,79 points et à Francfort, le Dax a progressé de 0,51%. L’indice EuroStoxx 50 a pris 0,37%, le FTSEurofirst 300 0,08% et le Stoxx 600 0,11%. Plus hésitante, la Bourse de Londres a fini en repli symbolique de 0,03%.

Le soulagement relatif a profité aux secteurs de l’automobile (+1,01%), des hautes technologies (+0,96%) et des matières premières, ce dernier aidé par un bond de plus de 2% des cours du cuivre.

TAUX

Les rendements des Treasuries ont monté, les traders anticipant de nouvelles hausses de taux de la part de la Réserve fédérale cette année et la suivante, sans compter un calendier chargé en émissions corporate cette semaine.

Selon Action Economics, les émissions d’emprunts de sociétés atteindront 25 milliards de dollars cette semaine. Elles représentent déjà 80 milliards de dollars depuis le début du mois.

Les rendements à 10 et 30 ans ont atteint un pic de quatre mois en séance, sans toutefois trop réagir aux derniers rebondissements des tensions commerciales, pour terminer à 3,044% et 3,193% respectivement, contre 3,001% et 3,137% respectivement lundi.

CHANGES

Ce relatif soulagement des investisseurs sur le dossier commercial s’est traduit par une montée du dollar à un pic de deux mois contre le yen, monnaie refuge, et une hausse plus modeste (+0,15%) face à l’euro.

Face à un panier de devises de référence, le billet vert a progressé de 0,14%.

Mais la prochaine échéance pour le dollar se situe la semaine prochaine; il s’agit de la réunion de la politique monétaire de la Réserve fédérale, les 25 et 26 septembre, au cours de laquelle la banque centrale devrait à nouveau relever les taux et en dire un peu plus sur leur future trajectoire.

PETROLE

Les cours ont terminé en hausse mardi sur le Nymex, profitant des signes montrant que l’Opep ne semble pas disposé à augmenter la production pour compenser la réduction de l’offre iranienne, qui doit résulter de l’imposition de nouvelles sanctions américaines le 4 novembre.

Ils ont toutefois réduit leurs gains par la suite, les chiffres publiés par l’Institut américain du pétrole (API) ayant montré une hausse inattendue des stocks de brut américains. (Avec Shreyashi Sanyal, Gertrude Chavez-Dreyfuss, Saqib Iqbal Ahmed Wilfrid Exbrayat pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below