September 3, 2018 / 12:44 PM / 15 days ago

LEAD 1-Bond de l'inflation turque, la banque centrale promet de réagir

* Inflation de 17,9% sur un an en août, un pic depuis 2003

* La banque centrale promet d’ajuster sa politique monétaire

* Sa prochaine réunion est le 13 septembre

* Albayrak promet une “guerre totale” contre l’inflation (Actualisé avec communiqué de la banque centrale)

ISTANBUL, 3 septembre (Reuters) - Dans un rare mouvement destiné à calmer les marchés financiers, la banque centrale turque a fait savoir lundi qu’elle ajusterait sa politique monétaire pour tenir compte des “risques significatifs” sur la stabilité des prix après l’annonce d’une envolée de l’inflation à un pic de près de 15 ans.

La chute de 40% de la livre turque depuis le début de l’année, conséquence des doutes des investisseurs sur l’indépendance de la banque centrale et de vives tensions diplomatiques avec les Etats-Unis, a fait grimper le prix des produits de base en Turquie et suscité des inquiétudes sur la santé du système bancaire et de l’ensemble de l’économie.

La hausse des prix a atteint 17,9% en août sur un an, montrent les chiffres officiels publiés lundi, son plus haut niveau depuis fin 2003.

Par rapport à juillet, l’inflation s’est établie à 2,3%, supérieure au chiffre de 2,23% anticipé en moyenne par les économistes interrogés par Reuters.

Les prix producteurs, eux, ont bondi de 6,6% sur un mois pour une hausse de 32,13% sur un an.

“Les évolutions récentes des perspectives pour l’inflation témoignent de risques significatifs pour la stabilité des prix. La banque centrale prendra les mesures nécessaires pour soutenir la stabilité des prix”, a déclaré l’institut d’émission dans un communiqué.

“La position de politique monétaire sera ajustée à la réunion de septembre du comité de politique monétaire au vu des dernières évolutions.”

La livre turque s’est brièvement raffermie en réaction à cette annonce mais en début d’après-midi elle cédait 1,25% à 6,63 pour un dollar. Mi-août, au plus fort des tensions avec Washington autour de la détention d’un pasteur américain, la devise avait reculé jusqu’à 7,24 dollar.

ALBAYRAK TENTE DE RASSURER

Pour Jason Tuvey, chez Capital Economics, la banque centrale annoncera probablement une hausse de taux de deux points de pourcentage lors de sa réunion du 13 septembre, soit bien moins que le relèvement de 7 à 10 points que les investisseurs voudraient voir.

Un resserrement de cette ampleur serait nécessaire d’après lui pour “ramener les taux d’intérêt réels en territoire positif et rassurer les marchés sur la volonté et la capacité des autorités de juguler l’inflation.”

Contrairement aux attentes, la banque centrale avait maintenu le statu quo sur ses taux lors de sa dernière réunion de juillet, provoquant un décrochage de la livre.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui se décrit lui-même comme un “ennemi des taux d’intérêt”, souhaite que les coûts d’emprunt diminuent afin de maintenir une croissance soutenue par le crédit. Les investisseurs, qui craignent un atterrissage brutal de l’économie, demandent à l’inverse un relèvement marqué des taux.

Le ministre des Finances Berat Albayrak, dans une interview accordée à Reuters avant l’annonce de la banque centrale, a affirmé que l’institution était indépendante et prendrait toutes les mesures nécessaires pour combattre l’inflation.

La Turquie a atteint un point où elle doit mener une “guerre totale” contre l’inflation, a-t-il affirmé dans cet entretien accordé dimanche à la veille d’une visite à Londres.

La nomination il y a deux mois d’Albayrak, qui n’est autre que le gendre d’Erdogan, avait renforcé l’impression de mainmise du président sur la politique économique et monétaire turque.

Pour Piotr Matys, spécialiste des devises émergentes chez Rabobank, la banque centrale se trouve dans l’obligation d’agir le 13 septembre après sa communication de lundi, sous peine d’une nouvelle déconvenue pour la livre.

“En prenant l’engagement de relever les taux d’intérêt, la banque centrale a placé la barre très haut et devra peut-être dépasser cette fois les attentes”, dit-il. (Ali Kucukgocmen et David Dolan Catherine Mallebay-Vacqueur et Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below