August 31, 2018 / 9:15 PM / 20 days ago

POINT MARCHÉS-Wall Street en ordre dispersé, les tensions commerciales pèsent

(Actualisé avec volumes, VIX, précisions)

* Le Dow recule de 0,09%, le S&P stable, le Nasdaq prend 0,26%

* Les trois indices en hausse sur la semaine et le mois

* Septième séance consécutive de hausse pour Apple

* Ford cède près de 2,3% avec les tensions commerciales

par Stephen Culp

NEW YORK, 31 août (Reuters) - La Bourse de New York a fini en ordre dispersé dans de faibles variations avec des signaux contradictoires sur les tensions commerciales mais signe une solide progression sur le mois d’août qui lui a permis d’afficher la plus longue phase haussière de son histoire.

La perspective d’un week-end prolongé avec la fermeture des marchés américains lundi pour le Labour Day n’a pas favorisé les prises de positions mais a permis une détente de la volatilité dont l’indice Vix a baissé de près de 5%.

Le président américain Donald Trump a informé vendredi le Congrès de son intention de signer un accord commercial avec le Mexique après l’échec de discussions avec le Canada pour aboutir à une renégociation globale de l’Alena (Accord de libre-échange nord-américain).

Le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, a toutefois déclaré que les discussions “constructives” entre négociateurs américains et canadiens reprendraient mercredi, avec l’objectif de parvenir à un accord acceptable par Washington, Ottawa et Mexico.

Donald Trump a en revanche fait savoir à son entourage qu’il était prêt à imposer des tarifs douaniers à 200 milliards de dollars (171 milliards d’euros) d’importations chinoises supplémentaires dès que la période de consultation publique pour cette mesure expirera la semaine prochaine, a rapporté jeudi l’agence Bloomberg.

“Les craintes que la croissance mondiale soit affectée par une détérioration des relations entre la Chine et les Etats-Unis restent en tête en tête des préoccupations”, a dit Dean Popplewell, responsable de l’analyse chez Oanda.

Donald Trump a par ailleurs estimé que la proposition de l’Union européenne (UE) de supprimer tous les droits de douane sur les importations automobiles, si Washington faisait de même, était insuffisante et il a menacé de quitter l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a prévenu que l’UE riposterait à tout nouveau durcissement de la politique commerciale américaine, qui constituerait selon lui une rupture du “cessez-le-feu” conclu en juillet.

L’indice Dow Jones a cédé 22,10 points, soit 0,09%, à 25.964,82 .

Le S&P-500, plus large, a terminé quasi-inchangé, grapillant 0,39 point, à 2.901,52.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 21,17 points (+0,26%) à 8.109,53.

Il s’est échangé au total 5,77 milliards d’actions sur les marchés américains, contre 6,08 milliards en moyenne au cours des 20 dernières séances.

Sur la semaine, le Dow affiche une progression de 0,67%, le S&P avance de 0,93% et le Nasdaq de 2,06%. Sur le mois, le Dow s’adjuge 2,15%, le S&P 3,02% et le Nasdaq 5,71%, enregistrant son plus fort gain mensuel depuis janvier.

DOLLAR EN HAUSSE, PETROLE EN BAISSE

Aux valeurs, le regain des inquiétudes sur le commerce a pénalisé le secteur automobile. Ford termine en baisse de 2,27% après avoir annoncé qu’il renonçait à commercialiser aux Etats-Unis de petites voitures assemblées en Chine.

General Motors cède 0,85% et Fiat Chrysler 0,87%.

Le producteur de voitures électriques Tesla subit une cinquième séance consécutive de baisse, en réaction à l’annonce que la société Blackrock s’est prononcée en faveur du remplacement de son dirigeant fondateur Elon Musk par un président indépendant.

Coca-Cola abandonne 0,84% après avoir annoncé le rachat de Costa Coffee, la deuxième chaîne de cafés au monde derrière Starbucks (+0,66%) au britannique Whitbread pour 5,1 milliards de dollars (4,37 milliards d’euros), dette comprise.

Le fabricant d’armes American Outdoor Brands bondit de 43,6% après des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et affiche la plus forte hausse du Nasdaq.

Apple prend 1,15% et termine sur une septième séance consécutive de hausse toujours porté par l’annonce jeudi par Warren Buffett du renforcement de son véhicule d’investissement Berkshire Hathaway au capital et la confirmation par le groupe de la tenue le 12 septembre d’une conférence de presse pour dévoiler de nouveaux iPhone.

Amazon gagne 0,5% et l’action s’installe au-dessus des 2.000 dollars pour la deuxième séance consécutive confortant ses chances de rejoindre Apple au rang des valeurs affichant une capitalisation boursière de plus de 1.000 milliards de dollars.

En revanche, Twitter termine en baisse de 1,29%, Facebook abandonne 1,07% et Google recule de 1,8% au lendemain de nouvelles attaques de Donald Trump contre les géants du numérique les accusant d’essayer de réduire le peuple au silence.

Sur le marché des changes, le dollar, avance de 0,38% face à un panier de devises de référence. L’euro se traite à 1,1606 dollar perdant 0,54%.

Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans est quasi-stable à 2,8604%.

Le pétrole est en baisse en raison des craintes liées à la demande mondiale avec les perspectives d’intensification de la guerre commerciale.

Le Brent cède 0,41% autour de 77,45 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) CLc1 0,5% à 69,90 dollars.

âvec Shreyashi Sanyal, Marc Joanny pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below