August 31, 2018 / 10:09 AM / in 3 months

France–Feu vert de l’Etat au contournement de Strasbourg

STRASBOURG, 31 août (Reuters) - Le préfet du Bas-Rhin a signé jeudi soir l’arrêté autorisant le lancement des travaux du Contournement ouest de Strasbourg (COS), une autoroute à péage de 24 kilomètres concédée à Vinci, en dépit des avis négatifs de plusieurs autorités environnementales.

Il devait être publié dans la journée de vendredi.

Le préfet du Bas-Rhin, Jean-Luc Marx, est revenu sur l’avis négatif rendu par le Conseil national de protection de la nature (CNPN), suivi d’un avis négatif de la commission d’enquête relative au respect de la loi sur l’eau.

“Nombre des avis rendus ont été des avis défavorables”, a reconnu le préfet lors d’une conférence de presse.

“A l’inverse de la Déclaration d’utilité publique (prononcée en 2008-NDLR), ce sont des avis consultatifs, mais ce sont quand même des avis qui obligent puisque l’ensemble des services de l’Etat ont pris des mesures pour en tenir compte », a-t-il ajouté en référence aux modifications de l’infrastructure et aux mesures compensatoires exigées du concessionnaire.

Ce projet ancien, d’abord baptisé “Grand contournement ouest” (GCO), avait été abandonné en juin 2012, au lendemain de l’élection de François Hollande à la présidence de la République, avec le soutien des écologistes, faute, pour Vinci, d’avoir réuni les financements nécessaires.

Il a été relancé en 2016 dans une version allégée, l’emprise passant de deux fois trois voies à deux fois deux voies, tandis que la déclaration publique de 2008 était prorogée pour huit ans le 22 janvier dernier.

Le futur COS représente un investissement de 593 millions d’euros et devrait engendrer 1.000 emplois directs et indirects par an d’ici son achèvement prévu en 2021, selon Arcos, la filiale de Vinci qui mène l’opération.

Il vise à désengorger l’agglomération strasbourgeoise où l’autoroute A-35, qui fait office de périphérique, voit passer chaque jour entre 133.000 et 180.000 véhicules à deux kilomètres de la cathédrale.

Les associations environnementales, qui contestent l’utilité du projet, soulignent le fait que, selon une étude menée par le Conseil général de l’environnement et du développement durable, le COS ne ferait baisser le trafic que de 3,8% sur une A-35 transformée en boulevard urbain et de 11% pour les seuls poids lourds.

“Ce ne sera pas la solution unique et magique des problèmes de circulation sur Strasbourg, mais ce sera un élément”, a concédé Jean-Luc Marx en évoquant les projets de développement des alternatives à la voiture qui doivent accompagner sa mise en service. (Gilbert Reilhac, édité par Sophie Louet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below