August 29, 2018 / 1:56 PM / a month ago

Rome dément demander à la BCE de racheter plus d'obligations

LE CAIRE, 29 août (Reuters) - L’Italie n’a pas demandé à la Banque centrale européenne d’accroître ses achats d’obligations du pays pour parer à une éventuelle perte de confiance des investisseurs, a affirmé mercredi le vice-président du Conseil Luigi Di Maio.

Interrogé, lors d’une visite en Egypte, sur des informations de presse selon lesquelles le gouvernement s’efforce d’obtenir un possible soutien de la BCE, il a répondu aux journalistes : “Nous ne demandons de l’aide à personne parce qu’il n’y a pas d’attaque spéculative.”

Le quotidien La Stampa écrit mercredi que le gouvernement pourrait se tourner vers la BCE pour tenter d’obtenir son soutien afin d’éviter une dégradation de la note souveraine italienne.

Les projets du gouvernement anti-système de réduire les impôts et d’augmenter les dépenses sociales ont recentré l’attention des marchés financiers sur la dette italienne, la deuxième la plus importante d’Europe après celle de la Grèce en pourcentage du produit intérieur brut.

Di Maio répondait aux questions des journalistes après un entretien au Caire avec le président Abdel Fattah al-Sissi.

Aidan Lewis, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below