August 29, 2018 / 2:26 PM / in 3 months

RPT-BOURSE-Ingenico chute sur des craintes liées à son modèle d'entreprise (actualisé)

(Répétition mot manquant au §1)

PARIS, 29 août (Reuters) - Ingenico chute mercredi en Bourse, un recul attribué par des analystes à une conférence téléphonique sectorielle qui s’est tenue mardi après-midi sur les perspectives de paiements sécurisés par des codes PIN mais sans recours à des terminaux tels que ceux vendus par le groupe français.

L’action du spécialiste du paiement abandonne 6,39% à 61,26 euros vers 16h20 - après avoir déjà cédé 3,2% mardi - et accuse l’une des plus fortes baisses du SBF 120, en hausse, lui, de 0,08%.

Les volumes d’échanges sur le titre dépassent deux fois et demie leur moyenne quotidienne des trois derniers mois.

C’est l’opinion défavorable d’experts du secteur sur les perspectives à moyen terme de la moitié de l’activité d’Ingenico qui a déclenché ce repli, a expliqué un analyste, tout en disant douter de la disparition à moyen terme des terminaux de paiement (POS).

“Je ne crois pas du tout que les ‘points of sale’ (POS) vont disparaître, donc ça me semble exagéré”, a-t-il dit à propos de la réaction du titre en Bourse.

La dernière forte baisse d’Ingenico en Bourse remonte à fin juillet, après la publication des semestriels et l’ajustement à la baisse de l’objectif d’Ebitda 2018 du groupe, à au moins 545 millions d’euros au lieu de 545 à 570 millions d’euros, après 526 millions en 2017. (nL5N1UL72U]

Graphique de l’évolution du cours d’Ingenico :

tmsnrt.rs/2MCN2JT

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S pour l’Ebitda, qui était de 545 millions d’euros fin juillet, est désormais de 536 millions.

“Autant je suis très réservé sur les objectifs annuels et je m’attends à ce qu’ils soient revus en baisse – en tous cas ils sont très ‘challenging’ – autant sur la vision long terme, je ne pense pas du tout que ça va disparaître”, ajoute l’analyste.

Le titre Ingenico pâtit aussi d’un article du quotidien japonais Nikkei selon lequel l’américain Amazon < lancera dans les mois à venir un service de paiement par smartphone dans l’archipel, où le paiement en liquide est encore roi.

“C’est lié au lancement d’Amazon au Japon sur le marché du paiement mobile, qui alimente les craintes d’une concurrence possible pour Ingenico, qui réalise 20% de son chiffre dans la région Asie-Pacifique”, a dit un trader en poste à Paris. (Blandine Hénault et Cyril Altmeyer, édité par Patrick Vignal et Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below