August 27, 2018 / 8:22 PM / a month ago

POINT MARCHÉS-Wall Street dopée par l'accord commercial USA-Mexique

(Actualisé avec volumes, dollar, Treasuries, pétrole)

* Le Dow a gagné 1,01%, le S&P-500 0,77% et le Nasdaq 0,91%

* Records pour S&P-500 et Nasdaq, le Dow repasse les 26.000 points

* L’accord USA-Mexique apaise les craintes de guerre commerciale mondiale

par Stephen Culp

NEW YORK, 27 août (Reuters) - La Bourse de New York a fini lundi sur une franche progression après l’annonce d’un accord commercial entre les Etats-Unis et le Mexique, qui apaise les craintes concernant le commerce mondial et aiguise l’appétit des investisseurs pour le risque.

Le S&P-500 et le Nasdaq ont battu leurs records en séance et en clôture, ce dernier franchissant même pour la première fois la barre des 8.000 points, tandis que le Dow Jones a clôturé au-dessus de 26.000 points pour la première fois depuis le 1er février, se rapprochant de son pic du 26 janvier à 26.616,71.

L’indice Dow Jones a gagné 259,29 points (+1,01%), à 26.049,64. Le Standard & Poor’s 500, plus large et principale référence des investisseurs, a pris 22,05 points (+0,77%), à 2.896,74, non loin de son pic historique à 2.898,25 atteint durant la séance. Le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a grimpé de 71,92 points, soit 0,91%, à 8.017,895, après un record en séance à 8.024,939.

Le président américain Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis et le Mexique étaient parvenus à un accord appelé à se substituer à l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena), avant l’ouverture rapide de pourparlers avec le Canada.

Cette annonce a dopé Wall Street, qui montait déjà après la discours jugé rassurant prononcé vendredi par le président de la Réserve fédérale. Jerome Powell a conforté le scénario d’une poursuite de la hausse des taux en défendant une approche pragmatique de la politique monétaire et il a écarté le risque d’une accélération marquée de l’inflation.

“La suppression de la question commerciale contribue à porter le marché car cela enlève un grand point d’interrogation”, dit Robert Pavlik, responsable de la stratégie d’investissement chez SlateStone Wealth. “Le président ressent probablement une certaine pression de la part de certains secteurs du marché qui ont subi l’impact (des tensions commerciales). Particulièrement quand une grande partie de ces droits de douane frappaient (sa) base électorale.”

LES CONSTRUCTEURS AUTOMOBILES BRILLENT, SAUF TESLA

Hormis les services aux collectivités (“utilities”) (-0,64%) et l’immobilier (-0,08%), secteurs défensifs par excellence, tous les grands indices sectoriels du S&P ont terminé dans le vert.

Parmi les valeurs les plus sensibles aux tensions commerciales, Caterpillar et 3M, poids lourds de l’industrie mondiale, ont gagné respectivement 2,77% et 1,48%, deux des meilleures performances du Dow.

Ford, General Motors et Fiat Chrysler ont pris pour leur part entre 3,2% et 4,8% alors que le secteur automobile est au coeur des relations commerciales entre les Etats-Unis et le Mexique.

La performance de ces derniers met plus crûment en lumière les déboires actuels de Tesla. Le constructeur de voitures électriques a lâché 1,1% après l’annonce vendredi soir de l’abandon du projet de retrait de la Bourse annoncé le 7 août par son PDG, Elon Musk.

Advanced Micro Devices a en revanche avancé de 5,34% après le lancement d’une nouvelle carte graphique pour centre de données, qui, aux yeux d’analystes, devrait lui permettre de prendre des parts de marché à Intel (+1,45%). Le titre AMD affiche désormais une envolée d’environ 150% depuis le début de l’année, ce qui en fait la valeur la plus performante du S&P-500 en 2018.

Au chapitre des fusions-acquisitions, Pebblebrook Hotel Trust a perdu 4,25%, sa cible, le groupe hôtelier américain LaSalle Hotel Properties (-2,03%), s’efforçant manifestement de faire monter les enchères par rapport à l’offre concurrente de Blackstone Group (+0,49%).

Environ 6,19 milliards d’actions ont été échangées au cours de la séance sur les différents marchés américains contre une moyenne de 6,27 milliards sur les 20 séances précédentes.

Le dollar, qui a servi de valeur refuge face aux tensions commerciales en plus des hausses de taux de la Réserve fédérale, a perdu 0,4% face à un panier de devises de référence et 0,5% face à l’euro, remonté à 1,1680 dollar, au plus haut depuis le début du mois.

Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans a pris plus de deux points de base pour se rapprocher de 2,85%.

Les cours du pétrole n’ont que légèrement monté, marquant une pause après la forte progression de la semaine dernière liée à la perspective de sanctions américaines, attendues en novembre, contre les exportations de l’Iran. (Avec Shreyashi Sanyal à Bangalore Bertrand Boucey pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below