September 27, 2018 / 2:02 PM / a month ago

Maintenance-Parly veut rééquilibrer le lien Etat-industriels

MERIGNAC, Gironde, 27 septembre (Reuters) - La ministre des Armées a salué jeudi les avancées “prometteuses” de la réforme du maintien en condition opérationnelle (MCO) aéronautique, lancée en décembre dernier, relevant notamment “une meilleure coordination” entre Etat et industriels.

Le “MCO” est un sujet de préoccupation de longue date pour les armées : la disponibilité des matériels, dont quelque 1.200 appareils, s’est fortement dégradée depuis les années 2000, phénomène qui s’est accentué avec le rythme soutenu des opérations extérieures depuis 2011.

Les crédits alloués au maintien en condition des équipements sont en progression de 8%, à 4,2 milliards d’euros, dans le projet de loi de finances 2019.

“Nous ne pouvons rater aucune marche, sacrifier aucun centime”, a souligné Florence Parly lors d’un discours à l’occasion du 4e salon international du MCO aéronautique, à Mérignac.

Une Direction de la maintenance aéronautique (DMAé), structure rattachée à l’état-major des armées, a été créée en avril avec l’objectif de mettre un terme à “la multiplication de petits contrats inefficaces et déresponsabilisants”.

Place à des “contrats uniques, globaux, avec un seul industriel responsable de la disponibilité et vers lequel la DMAé peut se tourner pour des comptes”.

“RÉSULTATS TANGIBLES” ET “PRIX ABORDABLES”

En retour, a dit la ministre, “les contrats doivent être plus longs pour donner une réelle visibilité à nos industriels et donner à notre industrie une réelle maîtrise des processus qu’elle connaît”.

“Nous allons rendre systématique le fonctionnement en plateau entre l’Etat et l’industrie et avoir recours à des guichets uniques sur les bases”, a-t-elle précisé, tout en ajoutant que “tout le monde n’aura pas gain de cause” dans l’attribution des contrats.

“Ce plan de transformation du MCO aéronautique, ce sont des opportunités, des contrats plus longs, une visibilité plus importante”, a poursuivi Florence Parly à l’adresse des industriels.

“Ce plan de transformation doit aussi rimer avec résultats tangibles, prix abordables et respect pour les PME, les PMI et les ETI qui offrent dynamisme et idées”, a-t-elle prévenu.

Dès 2018, le ministère vise “une augmentation de 15% de la disponibilité du Caracal”. “D’ici la fin de l’année, nous devrons doubler le nombre d’A400M disponibles de trois à six, passer de six à sept Atlantique 2 (..) et en 2019 nous devrons continuer sur cette voie, amplifier le mouvement”, a dit Florence Parly.

Pour Rafale, l’objectif est de passer de 25 contrats aujourd’hui à deux contrats principaux dès 2019. Pour l’Atlantique 2, de 24 contrats l’armée passera à trois et pour le Cougar il n’y aura plus que quatre contrats au lieu de 21, comme pour le Caracal.

Le 3 août dernier, un premier contrat d’objectif et de performance a été signé. Il sera la base de travail de la DMAé. (Claude Canellas, édité par Sophie Louet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below