August 24, 2018 / 12:29 PM / 3 months ago

LEAD 1-France-Une production viticole en hausse-Ministère

(Avec prévisions de FranceAgriMer, § 2 et 6-12)

PARIS, 24 août (Reuters) - La production viticole française pourrait atteindre en 2018 46,1 millions d’hectolitres, en hausse de 25% par rapport à 2017 et de 5% par rapport à la moyenne des cinq années passées, selon des prévisions du ministère de l’Agriculture publiées vendredi.

FranceAgriMer, établissement national des produits de l’agriculture et de la mer opérant sous tutelle de l’Etat, a cependant rendu pour sa part des prévisions plus prudentes, notamment en raison de l’effet réchauffement climatique.

Ces prévisions restent en tout état de cause très en dessous du pic de 2015 (47,9 millions d’hectolitres). La récolte de 2017 avait, elle, été très affectée par le gel et la sécheresse.

“Le mildiou, exceptionnellement virulent depuis le printemps, a occasionné des pertes. En revanche, la canicule ne semble pas avoir affecté le potentiel de production”, lit-on dans une note du ministère.

“L’année 2018 peut être qualifiée de précoce dans la plupart des bassins et de remarquablement précoce en Bourgogne, dans le Beaujolais, en Champagne et en Alsace”, ajoute-t-il.

FranceAgriMer évalue pour sa part la production viticole 2018 à 44,5 millions d’hectolitres, un chiffre proche de la moyenne des cinq dernières années.

Selon Jérôme Despey, président du conseil “Vins” de FranceAgriMer, la différence vient de ce que cet établissement a pris en compte les derniers retours des producteurs cette semaine, y compris sur le début des vendanges.

“C’est une récolte qui est dans la moyenne avec des variations entre les bassins de production”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

FranceAgriMer a notamment des estimations plus basses que le ministère de l’Agriculture pour le Bordelais, les Charentes et le Languedoc-Roussillon. Les perspectives sont en revanche très bonnes en Champagne, par exemple, a expliqué Jérôme Despey.

Pour lui, la prudence est de mise en raison de l’impact du mildiou et des aléas météorologiques des prochaines semaines.

Malgré le rebond de la production cette année, il estime que celle-ci a tendance à plafonner en France, notamment à cause du réchauffement climatique et des restrictions en matière d’irrigation.

“Je suis sûr que le réchauffement climatique a un impact sur le potentiel de production”, a dit Jérôme Despey. (Emmanuel Jarry et Gus Trompiz, édité par Myriam Rivet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below