July 11, 2018 / 4:57 PM / 4 months ago

Airbus face au stock d'A330 non livrés au groupe chinois HNA

par Tim Hepher

PARIS, 11 juillet (Reuters) - Airbus se retrouve avec un stock d’A330 dont la valeur totale dépasse largement le milliard de dollars et qui n’ont pas été livrés à des compagnies aériennes affiliées au groupe chinois endetté HNA à la suite d’un différend lié à des retards de paiements, selon des sources industrielles.

Des compagnies appartenant au conglomérat chinois, dont les activités s’étendent de l’aviation aux finances, ont décalé de plusieurs mois leurs paiements, obligeant Airbus à renoncer à leur livrer leurs avions plutôt que de les financer lui-même, ont dit ces sources.

“Après six mois de discussions, Airbus a pris la décision de retirer les avions car il ne voulait pas jouer les financiers”, a dit une personne proche des discussions mercredi.

Une autre source concernée par le sujet a toutefois précisé: “C’est en train d’être résolu”.

Airbus et HNA n’ont pas fait de commentaire dans l’immédiat.

Le stock d’A330 non livrés - d’une valeur de 1,6 milliard de dollars (1,4 milliard d’euros) aux prix catalogues - est apparu au grand jour en marge d’une cérémonie tenue mardi pour dévoiler le nouvel avion d’Airbus, le plus petit de sa gamme.

Des journalistes de Reuters ont compté cinq A330 immobilisés aux alentours du centre de livraisons de Toulouse et un autre un peu plus loin, tous aux couleurs rouge vif des compagnies aériennes de HNA Group, propriétaire de Hainan Airlines, Beijing Capital Airlines et Tianjin Airlines.

Selon une source au fait du financement aéronautique, le facture totale de l’immobilisation d’un tel actif, en termes de valeur perdue et de coût de maintenance, atteint 10.000 dollars par avion et par jour.

La trésorerie d’Airbus est déjà mise à mal par les retards de livraisons de dizaines d’A320.

Le cofondateur et coprésident du groupe chinois HNA, Wang Jian, est mort le 4 juillet à la suite d’une chute accidentelle dans le sud de la France.

HNA, qui a multiplié les acquisitions ces dernières années, connaît des difficultés financières qui ont contribué à l’annulation, la veille du décès de Wang Jian, de l’achat d’une entreprise de logistique en Australie.

Le conglomérat vend désormais des actifs pour réduire son endettement, ayant accepté la cession de l’équivalent de 10 milliards de dollars dans l’immobilier cette année, ainsi que de participations dans Deutsche Bank et Hilton Worldwide Holdings. (Avec Cyril Altmeyer, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below