July 9, 2018 / 8:43 PM / 8 days ago

POINT MARCHÉS-Wall Street finit en hausse, tournée vers les résultats

(Actualisé avec volumes et autres actifs)

* Le Dow a pris 1,31%, le S&P-500 et le Nasdaq 0,88%

* Financières et industrielles, plus fortes hausses sectorielles

* Les banques ouvriront vendredi le bal des résultats

* Caterpillar, meilleure performance du Dow

* Twitter, plus forte baisse du S&P-500

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK, 9 juillet (Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse lundi, soutenue par les financières et les industrielles, alors que l’attention des investisseurs se porte vers une nouvelle saison de résultats, délaissant, temporairement au moins, le dossier commercial.

L’indice Dow Jones a gagné 320,11 points, soit 1,31%, à 24.776,59.

Le Standard & Poor’s 500, plus large, a progressé de 24,35 points, soit 0,88%, à 2.784,18 et le Nasdaq Composite a pris 67,81 points, 0,88% également, à 7.756,20.

Le Dow et le S&P-500 ont ainsi engrangé leurs plus forts gains depuis plus d’un mois.

Avec un gain de 2,32%, les financières ont réalisé la meilleure performance sectorielle du S&P-500, devant les industrielles (+1,81%) et l’énergie (+1,48%). L’indice des bancaires du S&P a lui grimpé de 2,7%, sa plus forte hausse en pourcentage depuis le 26 mars.

JPMorgan a gagné 3,09%, deuxième plus forte progression du Dow, Citigroup a pris 2,68% et Wells Fargo 1,57%. Les trois banques donneront vendredi le coup d’envoi de la saison des résultats du deuxième trimestre.

Une économie plus forte et des programmes de rachats d’actions plus nombreux ont porté les bancaires, explique Bucky Hellwig, vice-président de BB&T Wealth Management.

“Le marché anticipe une très bonne saison des résultats et ne tient pas compte des tensions commerciales”, ajoute Paul Nolte, gérant de portefeuille chez Kingsview Asset Management à Chicago.

Les Etats-Unis et la Chine s’appliquent mutuellement depuis vendredi des droits de douane sur des produits représentant un montant de 34 milliards de dollars. Mais les solides chiffres mensuels de l’emploi aux Etats-Unis et l’espoir que l’entrée en vigueur de ces tarifs douaniers n’entraîne pas une guerre commerciale mondiale ont soutenu les marchés actions vendredi.

Selon une étude de Bank of America Merrill Lynch Global Research, les bénéfices par action des entreprises du S&P-500 ont été revus à la hausse pour 2018, en raison des résultats meilleurs que prévu au premier trimestre, de la hausse du prix du pétrole et de la croissance américaine plus forte que prévu.

Les bénéfices par action des sociétés de cet indice sont attendus en hausse de 20,7% en moyenne sur le trimestre à juin, selon Thomson Reuters I/B/E/S. Etant donné que la plupart des entreprises battent généralement les attentes des analystes, ce pourcentage devrait encore augmenter.

CATERPILLAR PREND 4,10%, TWITTER LÂCHE 5,38%

Les grandes valeurs exportatrices ont profité de l’apaisement des tensions commerciales. Caterpillar , s’est adjugé 4,10%, plus forte hausse du Dow. Boeing a pris 2,17%.

Tesla a gagné 3,11%. Le constructeur de voitures électriques a augmenté les prix de ses berlines Model X et Model S en Chine, devenant ainsi l’un des premiers constructeurs à relever ses tarifs en réaction aux frictions commerciales entre Pékin et Washington, selon le site d’information automobile Electrek.

Groupon a pris 10,78% dans des échanges nourris, après une information du site Recode affirmant que le spécialiste du commerce en ligne pourrait se mettre en vente.

A l’inverse, Twitter a lâché 5,38%, après avoir perdu plus de 9% en séance, à la suite d’un article du Washington Post évoquant des suspensions massives de comptes. Le réseau social a réduit ses pertes après que son directeur financier a déclaré qu’elles n’auraient pas d’impact sur le nombre de ses utilisateurs actifs.

Trois des 11 compartiments du S&P-500, qui avaient réalisé les meilleures performances ces dernières semaines, ont fini dans le rouge. Les services aux collectivités < .SPLRCU> ont abandonné 3,13%), les télécoms 1,42% et la construction 0,47%.

Quelque six milliards d’actions ont changé de mains sur les marchés américains, contre sept milliards en moyenne sur les 20 dernières séances.

LES RENDEMENTS OBLIGATAIRES GRIMPENT

Le regain d’appétit pour le risque a poussé les investisseurs à délaisser les obligations souveraines, d’autant qu’une adjudication portant sur 69 milliards de dollars d’obligations d’Etats américaines est attendue dès mardi. Le rendement des Treasuries à dix ans a gagné 2,7 points de base, à 2,858%, par rapport à vendredi.

Sur le front des changes, le dollar a également souffert de ce regain d’appétit pour les actifs risqués. Il est toutefois parvenu à repasser dans le vert, affichant un gain de 0,5% face à un panier de devises de référence.

L’euro a progressivement effacé ses gains face au billet vert après les déclarations relativement accommodantes des responsables de la BCE avant de revenir autour de 1,1745.

Le sterling , qui évoluait en nette hausse face à l’euro et au dollar, a chuté à l’annonce de la démission du secrétaire au Foreign Office, Boris Johnson, qui intervient dans la foulée de celle du ministre du Brexit David Davis.

La livre sterling a perdu 1,3% face au dollar, touchant un plus bas de 1,319 dollar, avant de remonter à 1,326 dollar. . Elle reculait de 0,25% face à l’euro.

Sur le marché pétrolier, les cours étaient orientés à la hausse, sur fond de craintes liées à la réduction des exportations iraniennes après l’application de nouvelles sanctions américaines. (Avec Shruhi Shankar Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below