July 9, 2018 / 2:28 PM / 4 months ago

LEAD 1-Draghi (BCE) plaide pour une garantie bancaire dans la zone euro

(Actualisé avec éléments de contexte, citations)

FRANCFORT, 9 juillet (Reuters) - Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a réitéré lundi son appel en faveur d’un système de garantie des dépôts bancaires au sein de la zone euro, estimant qu’un partage des risques permet de les réduire.

La BCE considère qu’un tel système, baptisé EDIS selon son acronyme anglais, est crucial pour cimenter la confiance des épargnants dans les banques de la zone euro.

Les dirigeants de la zone euro ne sont pas parvenus à un accord sur ce dossier lors de leur sommet du mois dernier, en partie à cause de l’opposition de l’Allemagne, et ont reporté le sujet à des jours meilleurs, tout comme la question d’un budget pour la zone euro.

“Dans la période qui vient, y compris le débat sur un mécanisme d’assurance des dépôts, nous ne devons pas être retenus par la distinction entre réduction des risques et partage des risques”, a déclaré Mario Draghi lors d’une audition devant la commission des affaires économiques du Parlement européen.

Les banques ont déjà grandement fait le ménage dans leurs bilans et un partage des risques permettrait de réduire ceux-ci davantage, puisque cela conduirait à une résolution plus ordonnée et plus rapide dans les situations de crise, ce qui améliore la stabilité d’ensemble, a-t-il fait valoir.

L’Allemagne freine des quatre fers sur l’EDIS, de crainte de devoir payer la facture en cas de faillite d’une banque dans des Etats de la zone euro qu’elle tient pour moins responsables financièrement.

La Bundesbank a conditionné son soutien à des efforts accrus des banques des autres pays pour réduire le montant de leurs créances douteuses ou leur portefeuille d’obligations nationales.

Mais Mario Draghi a insisté sur les progrès déjà réalisés en la matière et noté que les banques avaient sensiblement amélioré la qualité de leurs fonds propres.

Il a aussi réitéré son appel en faveur d’un renforcement du Mécanisme européen de stabilité - le fonds de secours de la zone euro - et appelé de ses voeux une “fonction commune de stabilisation” pour soutenir l’économie en cas de récession.

“Nous nous félicitons donc de l’impulsion nouvelle donnée à ce débat”, a ajouté le président de la BCE. (Balazs Koranyi, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below