July 5, 2018 / 11:10 AM / 3 months ago

Les mutations automobiles, un challenge pour l'emploi-Chatel

PARIS, 5 juillet (Reuters) - Les multiples mutations que connaît aujourd’hui l’automobile offrent des opportunités de croissance pour les constructeurs et les équipementiers, mais présentent aussi de sérieux défis en matière d’emploi, a déclaré le président de la Plateforme de la filière automobile (PFA) Luc Chatel.

Le secteur automobile en France devrait recruter pas moins de 70.000 personnes par an au cours des prochaines années - 25.000 dans l’industrie et 45.000 dans les services - mais il n’est pas certain que ces importants besoins suffisent à compenser les postes perdus, notamment avec la disgrâce du diesel.

“Il faut sept fois moins d’ouvriers pour produire un moteur électrique qu’un moteur diesel, 75% de la chaîne de valeur du véhicule électrique se trouve en Asie, c’est un sujet que nous devons intégrer dans nos choix technologiques”, a déclaré Luc Chatel mercredi soir lors d’une table ronde organisée par “Face à la presse/AutoK7”.

Les postes à pourvoir font également appel à de nouvelles compétences - électricité, électronique, digital et logiciels - avec à la clé un vrai challenge en terme de formation pour remplacer les compétences mécaniques plus traditionnelles.

Secrétaire d’État à l’Industrie lors de la crise de 2008-2009, Luc Chatel a pris la tête de la PFA sept mois plus tôt.

Il a signé fin mai avec l’Etat un contrat de filière visant à multiplier par cinq d’ici quatre à cinq ans les ventes de véhicules électriques, à accélérer les expérimentations de véhicules autonomes dès 2019, à faire émerger une offre de batteries de nouvelles génération et à créer une filière hydrogène compétitive.

Une centaine de sites et plusieurs dizaines de milliers de salariés dépendent aujourd’hui en France de la technologie diesel. Les syndicats de l’usine Bosch de Rodez (Aveyron), spécialisée dans les injecteurs diesel, ont signé cette semaine un accord de transition qui prévoit le recours à une activité partielle jusqu’à fin 2021 et la recherche de “productions de diversification” dans l’aéronautique, l’hydrogène et l’horlogerie.

Outre la chute du diesel et l’engouement pour l’électrique, l’automobile va connaître deux autres révolutions avec l’essor de l’autopartage et l’arrivée de véhicules de plus en plus autonomes.

Les robot-taxis et les navettes et camions sans conducteur ne laisseront pas indemne des professions comme chauffeur de taxi, de VTC, ou chauffeur routier.

“Il y a évidemment des pans entiers de métiers qui vont s’amenuiser”, a poursuivi Luc Chatel. “De l’autre, vous allez créer des emplois de prestation de services et de maintenance. Mais je ne suis pas capable aujourd’hui de dire si le solde sera positif ou négatif dans 15 ans.” (Gilles Guillaume, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below