June 26, 2018 / 2:34 PM / 2 months ago

LEAD 1-Migrants-Merkel veut rassurer la CSU et souhaite une solution européenne

(Actualisé avec déclarations de Merkel)

BERLIN, 26 juin (Reuters) - La chancelière allemande Angela Merkel et le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez ont souligné mardi la nécessité de coopérer sur le dossier des migrants, affirmant qu’une approche européenne du problème était le seul moyen de résoudre ce problème.

Angela Merkel, confrontée à la fronde de ses alliés bavarois de l’Union chrétienne-sociale (CSU) qui exigent un durcissement de la politique migratoire allemande, doit rencontrer dans la soirée les responsables de la CSU et du Parti social-démocrate (SPD), partenaires de son Union chrétienne-démocrate (CDU) au sein du gouvernement de “grande coalition”.

Elle a été sommée par la CSU de parvenir à un accord européen ou à des accords bilatéraux sur le dossier migratoire lors du Conseil européen des 28 et 29 juin, faute de quoi son ministre de l’Intérieur Horst Seehofer, également président des chrétiens-sociaux, menace d’expulser d’Allemagne dès juillet tous les migrants déjà enregistrés dans un autre pays de l’UE.

Ce conflit menace la coalition au pouvoir depuis seulement trois mois à Berlin.

Lors d’une conférence de presse à Berlin avec Pedro Sanchez, Angela Merkel a souligné qu’il ne fallait pas trop s’attendre à un accord au niveau européen cette semaine sur les migrants, même si les positions se rejoignent sur certains points.

“Il est important d’apporter une réponse commune à un défi commun”, a dit pour sa part le président du gouvernement espagnol.

“Nous sommes d’accord sur l’objectif mais pas sur la procédure”, a déclaré Horst Seehofer au magazine Focus.

En 2015, Angela Merkel a décidé d’ouvrir son pays aux migrants. L’arrivée en Allemagne de plus d’un million et demi d’entre eux est considérée comme en grande partie responsable de la percée du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) aux élections législatives de l’automne dernier.

Les milieux d’affaires et les industriels allemands souhaitent un règlement rapide du différend entre la CDU et la CSU.

Hans Peter Wollseifer, président de la Fédération de l’artisanat (ZDH), a mis en garde, dans une interview au quotidien Süddeutsche Zeitung, contre les “graves conséquences économiques et sociales” d’un éventuel éclatement de la coalition au pouvoir. (Madeline Chambers, Michelle Martin et Joseph Nasr à Berlin, avec Jesús Aguado et Paul Day à Madrid; Nicolas Delame et Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below