June 26, 2018 / 1:19 PM / 5 months ago

USA/Immobilier-Légère décélération de la hausse des prix en avril

(.)

WASHINGTON/NEW YORK, 26 juin (Reuters) - Principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le début du mois:

* LES PRIX IMMOBILIERS EN HAUSSE DE 6,6%

26 juin - La hausse sur un an des prix immobiliers des 20 principales métropoles des Etats-Unis a légèrement décéléré au mois d’avril affichant une progression de 6,6% contre 6,7% le mois précédent (6,8% en première estimation), montrent mardi les résultats de l’enquête mensuelle S&P CoreLogic Case-Shiller.

Les économistes attendaient une hausse de 6,8%.

Sur une base mensuelle et en données corrigées des variations saisonnières (CVS), les prix immobiliers des 20 grandes métropoles suivies par Case-Shiller sont en croissance de 0,2% après une progression de 0,4% en mars (+0,5% en première estimation).

Les économistes interrogés par Reuters attendaient +0,4%.

* BOND DE 6,7% DES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS EN MAI

25 juin - Les ventes de logements neufs ont augmenté plus que prévu en mai grâce à une forte demande dans le sud qui a atteint un pic de près de 11 ans.

Elles ont bondi de 6,7% au rythme annualisé de 689.000 unités, le plus élevé depuis novembre 2017, montrent les données publiées lundi par le département américain du Commerce. Le rythme des ventes du mois d’avril, estimé dans un premier temps à 662.000, a été révisé en baisse à 646.000.

Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient à ce que les ventes de logements neufs, qui représentent près de 11% du marché immobilier résidentiel aux Etats-Unis, affichent une croissance de seulement 0,7% en moyenne au rythme de 667.000 unités le mois dernier.

La statistique des ventes de logements neufs a tendance à être volatile en rythme mensuel. En rythme annuel, les ventes ont progressé de 14,1% au mois de mai.

Les ventes de maisons neuves sont soutenues par un resserrement des stocks sur le marché de l’immobilier ancien.

Les ventes de l’immobilier neuf dans le sud, qui représentent la majeure partie des transactions, ont rebondi de 17,9% en mai à 409.000 unités, au plus haut depuis juillet 2007. Les ventes ont reculé de 10,0% dans le nord-est et de 8,7% dans l’ouest. Elles sont restées inchangées dans le Midwest.

Le prix médian des logement neufs a diminué de 3,3% à 313.000 dollars (267.965 euros) en mai par rapport à il y a un an.

Tableau

* BAISSE DE 0,4% DES REVENTES DE LOGEMENTS EN MAI

20 juin - Les reventes de logements ont baissé de manière inattendue en mai, la pénurie chronique de maisons à vendre ayant poussé les prix à un niveau record.

La fédération nationale des agents immobiliers (NAR) a annoncé mercredi que les ventes de logements anciens avaient fléchi de 0,4% le mois dernier à 5,43 millions d’unités en rythme annualisé corrigé des variations saisonnières (CVS). Il s’agit du deuxième mois consécutif de repli. Le rythme des ventes en d’avril a été revisé à 5,45 millions d’unités au lieu des 5,46 millions annoncées en première estimation.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 1,5% à 5,52 millions d’unités en mai.

Sur un an, les ventes dans l’immobilier ancien, qui représentent environ 90% du marché, ont baissé de 3,0%. Il s’agit du troisième mois consécutif de repli sur une base annuelle.

Le nombre de logements anciens à vendre a augmenté de 2,8% par rapport à avril, à 1,85 million d’unités, mais ce chiffre représente une baisse de 6,1% par rapport à mai 2017. L’offre a diminué pendant 36 mois consécutifs d’une année à l’autre.

Au rythme de mai, il faudrait 4,1 mois pour écouler les stocks contre 4,0 mois en avril.

Le prix médian des maisons a augmenté de 4,9% le mois dernier par rapport à mai 2017, à 264.800 dollars (228.908 euros), soit une 75e hausse consécutive en variation annuelle.

Tableau

* HAUSSE DE 5% DES MISES EN CHANTIER EN MAI

19 juin - La construction résidentielle a bondi en mai à un plus haut de presque 11 ans, les mises en chantier augmentant plus que prévu, mais le recul pour le deuxième mois consécutif des permis de construire suggère que l’activité sur le marché immobilier reste modérée.

Les mises en chantier ont progressé de 5% au rythme annualisé de 1,350 million d’unités le mois dernier, leur plus forte hausse depuis juillet 2007, a annoncé mardi le département du Commerce.

La statistique d’avril a été revue en légère baisse, à 1,286 million d’unités au lieu de 1,287 million en première estimation.

Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient à ce que les mises en chantier aient atteint le mois dernier le rythme de 1,310 million d’unités.

Les permis de construire ont pour leur part reculé de 4,6% en mai au rythme de 1,301 million d’unités, à un creux depuis septembre 2017, contre 1,350 million anticipés par les économistes.

Les chantiers de maisons individuelles, qui représentent la plus grande partie du marché immobilier, ont augmenté de 3,9% au rythme de 936.000 unités le mois dernier.

La construction résidentielle a progressé dans le Nord-Est et le Midwest des Etats-Unis, mais a reculé dans le Sud et l’Ouest.

Tableau

* L’INDICE DE CONFIANCE NAHB EN REPLI À 68 EN JUIN

18 juin - L’indice de confiance des professionnels du secteur de l’immobilier s’est repli en juin, selon l’enquête de la fédération professionnelle NAHB publiée mardi.

L’indice s’établit à 68 contre 70 (confirmé) en mai, alors que les économistes interrogés par Reuters l’attendaient en moyenne stable à 70.

Le sous-indice mesurant l’opinion des professionnels interrogés sur les ventes de logements individuels a également décru à 75 contre 76 en mai et celui mesurant leur opinion sur les ventes à un horizon de six mois a reculé à 76 après 77.

* LES DÉPENSES DE CONSTRUCTION EN HAUSSE DE 1,8% EN AVRIL

1er juin - Les dépenses de construction ont rebondi nettement plus fortement que prévu en avril, les investissements dans les projets privés ayant compensé la baisse des dépenses publiques.

Le département du Commerce a fait état vendredi d’une augmentation de 1,8% des dépenses de construction en avril, leur plus forte hausse depuis janvier 2016, contre un recul de 1,7% en mars (conforme à la première estimation).

Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une progression de 0,8% en avril.

Sur un an, la hausse des dépenses de construction a été de 7,6% en avril.

Les dépenses dans la construction privée ont bondi de 2,8%, leur plus forte hausse depuis janvier 2012, après un recul de 2,6% en mars.

Les investissements dans le secteur public ont reculé de 1,3% après une progression de 1,2% en mars.

Les dépenses du gouvernement fédéral ont elles chuté de 10,2%, après une hausse de 1,8% en mars.

Tableau

Les indicateurs publiés en mai (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below