June 22, 2018 / 10:39 AM / 4 months ago

L'inflation japonaise au ralenti, la sortie du QE s'éloigne

TOKYO, 22 juin (Reuters) - L’inflation de base au Japon est restée faible en mai, manquant une nouvelle fois, et de très loin, l’objectif de 2% fixé par la banque centrale du pays qui semble toujours aussi peu en mesure d’arriver à ses fins, malgré déjà cinq années d’une politique monétaire ultra-accommodante.

L’indice national des prix à la consommation, qui comprend les produits pétroliers mais exclut les produits alimentaires frais, a augmenté de 0,7% en mai en rythme annuel, comme en avril, montrent des données officielles publiées vendredi.

Elles interviennent une semaine après que la Banque du Japon (BoJ) a révisé à la baisse son estimation de l’inflation, ne lui laissant guère de marge de manoeuvre pour élaborer un plan de sortie de son programme massif d’assouplissement monétaire (QE).

La BoJ devrait ainsi encore observer pendant un certain temps son statu quo monétaire, qui contraste avec la décision de la Banque centrale européenne (BCE) de mettre un terme à la fin de cette année à ses achats nets d’actifs et avec la poursuite de la normalisation monétaire de la Réserve fédérale américaine.

L’inflation de base, qui exclut les produits alimentaires frais et l’énergie et qui est l’indicateur économique suivi par la Banque du Japon, a décéléré pour le deuxième mois consécutif à 0,3% en mai sur un an, contre 0,4% en avril.

“La Banque du Japon a rencontré peu de succès dans la relèvement des anticipations d’inflation chez les ménages et les entreprises”, a déclaré Marcel Thieliant, économiste à Capital Economics.

“Le résultat, c’est que le resserrement de la politique monétaire reste éloigné.”

L’économie japonaise devrait rebondir au deuxième trimestre après une contraction au premier trimestre qui a mis fin à la plus longue période d’expansion depuis la bulle économique des années 1980. Mais les risques sur les perspectives du Japon se renforcent, notamment en raison d’une escalade des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis qui a ébranlé les marchés financiers.

Une enquête privée réalisée vendredi a montré que l’activité manufacturière japonaise a progressé en juin à un rythme plus soutenu que le mois précédent, mais que les commandes à l’exportation se sont contractées pour la première fois depuis près de deux ans.

Le conseil de la BOJ, composé de neuf membres, devrait examiner les causes d’une inflation désespérément faible, quand il se réunira le mois prochain à l’occasion de son évaluation trimestrielle de la croissance à long terme et de ses prévisions de prix.

Yukitoshi Funo, membre de ce conseil, a déclaré jeudi que le ralentissement de l’inflation était temporaire, mais il a ajouté que des facteurs structurels tels que les achats sur internet et la forte concurrence entre les grands distributeurs pesaient sur les prix. (Tetsushi Kajimoto Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below