June 20, 2018 / 4:41 PM / 6 months ago

LEAD 2-May remporte un vote crucial sur le Brexit à Westminster

(Actualisé avec Chambre des lords, précisions)

par Elizabeth Piper et William James

LONDRES, 20 juin (Reuters) - Theresa May a remporté mercredi un vote crucial sur le Brexit au Parlement , parvenant à maintenir son autorité sur son camp conservateur, divisé sur les modalités de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne.

Si la Première ministre britannique a réussi à étouffer un début de rébellion de la part d’une frange pro-européenne de députés Tories au sujet du droit de regard du Parlement sur les conditions du Brexit, cette passe d’armes pourrait néanmoins lui donner un avant-goût de batailles à venir.

Certains de ses adversaires au sein du Parti conservateur pourraient avoir simplement décidé de réserver leurs coups pour de futurs combats autour des négociations à mener avec l’Union européenne, notamment sur le plan commercial.

Les élus de la Chambre des communes ont rejeté par 319 voix contre 303 un amendement présenté par des frondeurs conservateurs, qui voulaient accorder davantage d’influence au Parlement sur les conditions du Brexit, censé intervenir en mars 2019.

Ils ont ensuite accepté sans voter la proposition de Theresa May au sujet du droit de regard qui sera accordé aux députés en cas d’absence d’accord avec l’UE ou de rejet par les parlementaires d’un éventuel accord. Ce vote a été confirmé dans la foulée à la Chambre des lords.

Ce résultat était attendu après le revirement un peu plus tôt dans la journée de l’un des chefs de file de la fronde, Dominic Grieve, qui a annoncé son ralliement à la proposition gouvernementale. Dominic Grieve a été soumis pendant plusieurs jours à d’intenses pressions de la part de responsables du Parti conservateur, qui lui reprochaient de limiter la marge de manoeuvre du gouvernement dans les négociations avec Bruxelles et de fournir ainsi un avantage à l’UE.

“C’est un bon résultat. Nous pouvons négocier (avec l’UE) sur la base de la possibilité qu’il n’y ait pas d’accord”, a dit un député conservateur ayant requis l’anonymat. “Cela renforce notre position.”

Les négociations entre Londres et Bruxelles sont pour l’instant enlisées, notamment en raison des divisions au sein même du gouvernement de Theresa May sur l’avenir des relations commerciales avec l’UE, ce dont se plaignent les milieux d’affaires. (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Pierre Sérisier)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below