June 14, 2018 / 2:43 PM / 3 months ago

3 QUESTIONS À-Mirabaud AM-Les marchés face au "double message" de la BCE

PARIS, 14 juin (Reuters) - La BCE a annoncé jeudi qu’elle prévoyait de mettre fin à ses achats d’actifs fin décembre tout en précisant qu’elle ne remonterait pas ses taux d’intérêt avant la fin de l’été 2019 au plus tôt. Un message en deux temps qui aurait mérité plus de clarification, estime Valentin Bissat, économiste stratégiste chez Mirabaud AM:

1/ Quel est le principal message à retenir du communiqué de la BCE et de la conférence de presse de Mario Draghi ?

Valentin Bissat - “Le point principal est évidemment l’arrêt annoncé du programme d’achats d’actifs fin décembre. Mais le deuxième point, et peut-être le plus important, c’est le fait que même si la BCE annonce la fin du programme d’achats d’actifs, elle dit que la politique monétaire reste très accommodante et s’engage à ne pas monter les taux avant la fin de l’été 2019.

“La BCE a tendance à monter les taux sur la base de ses prévisions de croissance et d’inflation, qui sont trimestrielles (en mars, juin, septembre et décembre) donc dire “après l’été” revient à repousser la hausse des taux au plus tôt à septembre 2019. Et si ce n’est pas septembre, on serait plutôt sur décembre.

“Il y a donc un double message: d’un côté, une amélioration, qui permet d’aller de l’avant sur le programme d’achats d’actifs, de l’autre, le fait que la BCE n’a pas encore atteint ses objectifs; elle souhaite donc que le marché comprenne bien que la politique monétaire restera encore accommodante pendant plusieurs trimestres.”

2/ La BCE a précisé que sa politique de réinvestissement des titres arrivés à échéance se poursuivrait après l’arrêt des achats. Est-ce un moyen d’atténuer l’impact de l’arrêt du programme ?

Valentin Bissat - “On s’attendait à ce que la BCE continue à réinvestir les obligations qui arrivent à maturité. Notre scénario, c’est qu’elle commence par relever les taux d’intérêt et, une fois enclenchée la hausse des taux d’intérêt, qu’elle continue avec une politique de réduction du bilan, un peu comme on le voit pour la Réserve fédérale américaine.

“On a en fait maintenant deux “forward guidances” différentes: sur les taux d’intérêt, la BCE dit qu’elle ne va pas monter les taux avant la fin de l’été 2019, et sur le réinvestisement des actifs, on nous dit qu’ils se poursuivront longtemps après la fin des achats.

“On a ainsi une “forward guidance” relativement précise sur les taux d’intérêt et une autre relativement vague sur les réinvestissements. On aurait aimé un peu plus de précisions sur la manière dont ces deux “forward guidance” vont interagir.”

3/ L’euro a fortement baissé en réaction au communiqué de la BCE et à la conférence de presse de Mario Draghi. Cette baisse est-elle durable ?

Valentin Bissat - “A moyen terme, jusqu’à la fin de l’été en tout cas, l’euro devrait rester relativement faible. On a vu hier une Réserve fédérale américaine un peu plus ‘hawkish’ qu’attendu par le marché, avec une révision à la hausse de ses prévisions de hausse de taux et des prévisions relativement positives sur la croissance et l’inflation; à l’opposé, la BCE est un peu plus ‘dovish’. Donc les différentiels de taux d’intérêt vont rester importants entre les deux zones monétaires, et ils vont soutenir le dollar contre l’euro.

Marc Angrand, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below