June 12, 2018 / 2:54 PM / 5 months ago

LEAD 1-L'UE enquêter sur l'opération D.Telekom/Tele2 aux Pays-Bas

(Actualisé avec l’anonnce de la Commission)

BRUXELLES/STOCKHOLM, 12 juin (Reuters) - La Commission européenne a annoncé mardi qu’elle ouvrait une enquête approfondie concernant le projet de rachat par Deutsche Telekom de la filiale néerlandaise du suédois Tele2 .

“Nous lançons cette enquête approfondie afin de nous assurer que l’opération envisagée entre T-Mobile NL et Tele2 NL ne donnera pas lieu, sur le marché des services mobiles, à une hausse des prix ou à une réduction du choix au détriment des consommateurs néerlandais”, explique Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, dans un communiqué.

Cette décision de la Commission européenne souligne une fois encore ses inquiétudes face au risque de voir le nombre d’opérateurs télécoms passer de quatre à trois, avec les répercussions que cela sous-entend sur l’abonné.

“L’opération envisagée associerait T-Mobile NL, filiale de Deutsche Telekom, à Tele2 NL, filiale de Tele2, respectivement troisième et quatrième plus grands opérateurs sur le marché de détail des télécommunications mobiles aux Pays-Bas”, explique l’exécutif européen. “

“Il en résulterait une baisse du nombre d’opérateurs de réseaux mobiles aux Pays-Bas, qui passerait de quatre à trois”.

Deutsche Telekom veut fusionner la filiale néerlandaise de Tele2 avec sa propre filiale T-Mobile aux Pays-Bas pour mieux concurrencer les deux principaux acteurs du marché local, l’opérateur historique KPN et Ziggo, coentreprise de Vodafone et Liberty Global.

La CE avait bloqué en 2015 la fusion des filiale danoises des opérateurs télécoms TeliaSonera et Telenor.

Un an plus tard, elle bloquait le projet de fusion des trois filiales britanniques de CK Hutchison Holdings avec O2 UK, filiale britannique de Telefonica.

Elle avait cependant autorisé Hutchison a fusionner sa filiale mobile italienne avec celle de Vimpelcom, moyennant de lourdes concessions.

La Commission dispose de 90 jours pour rendre sa décision et l’ouverture d’une enquête approfondie ne préjuge pas de la teneur de cette dernière.

Robert Jan-Bartunek, Foo Yun Chee et Olof Swahnberg Catherine Mallebay-Vacqueur et Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below