May 11, 2018 / 10:48 AM / 2 months ago

LEAD 2-M5S et Ligue veulent s'accorder d'ici dimanche sur le futur chef du gouvernement

(Précisions, nouvelle rencontre samedi)

ROME, 11 mai (Reuters) - Le futur président du Conseil italien pourrait être une personnalité indépendante n’appartenant ni au Mouvement 5 Etoiles (M5S) ni à la Ligue, a déclaré vendredi Vincenzo Spadafora, un des principaux cadres du M5S.

“Une des hypothèses est de choisir une tierce personne à la forte notoriété qui aurait la confiance des citoyens italiens et des partenaires internationaux de l’Italie”, explique-t-il dans une interview accordée au Corriere della Sera.

Si tout se passe bien, ajoute Spadafora, le futur cabinet pourrait être investi dans le courant de la semaine prochaine.

Le mouvement anti-système M5S de Luigi Di Maio et la Ligue, formation d’extrême droite de Matteo Salvini, ont fait état ces dernières heures de progrès en vue de former un gouvernement de coalition, les élections du 4 mars n’ayant produit aucune majorité au Parlement.

Salvini et Di Maio ont eu un nouvel entretien ce vendredi et ont fait état d’avancées sur un futur programme politique, notamment sur une baisse des impôts et sur la lutte contre l’immigration clandestine. Ils n’ont avancé aucun nom pour la présidence du Conseil et se reverront samedi à Milan.

Luigi Di Maio, pour rassurer les investisseurs, a affirmé que l’Europe ne devait pas avoir peur d’une coalition M5S-Ligue.

“On parle d’un gouvernement populiste, certains disent que c’est un danger pour le peuple, un danger pour l’Europe (...) mais ce n’est pas l’Europe qui est menacée”, a-t-il dit après sa rencontre avec le chef de la Ligue.

Une source au sein du M5S a assuré que le prochain gouvernement serait “rationnel et raisonnable” sur les dépenses publiques et que toute éventuelle décision sur une hausse du déficit budgétaire serait d’abord discutée avec Bruxelles.

Selon cette source, les deux partis veulent s’accorder d’ici dimanche sur le nom du futur président du Conseil.

Le président de la République, Sergio Mattarella, a donné jusqu’à dimanche à Di Maio et Salvini pour dire s’ils sont en mesure ou non de constituer un gouvernement. (Giuseppe Fonte et Steve Scherer, avec Giselda Vagnoni et Massimiliano Di Giorgio; Henri-Pierre André et Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below