May 10, 2018 / 9:37 PM / 5 months ago

St-Gobain renoncerait à prendre le contrôle de Sika-FT

PARIS, 10 mai (Reuters) - Saint-Gobain et Sika doivent annoncer vendredi matin un accord en vertu duquel le groupe français renoncerait à tenter de prendre le contrôle de son concurrent suisse, rapporte le Financial Times, citant des sources proches du dossier.

Saint-Gobain avait signé fin 2014 avec la famille Burkard un accord de cession du contrôle du groupe suisse pour 2,3 milliards d’euros mais la direction de Sika et plusieurs de ses actionnaires ont multiplié depuis les procédures judiciaires pour empêcher la mise en oeuvre de cet accord, qui court jusqu’à fin juin.

Les sources du quotidien financier britannique précisent que, suivant ce nouvel accord qui n’est pas encore finalisé, Saint-Gobain acquerra la participation des héritiers du fondateur de Sika moyennant trois milliards de francs suisses environ (2,5 milliards d’euros), ce qui lui donnerait 17% du capital de la société et 52% des droits de vote.

Après quoi, Saint-Gobain a convenu de revendre à Sika une participation de 7% et de retirer les droits de vote surnuméraires à l’occasion d’une assemblée générale extraordinaire.

Sika doit également verser deux milliards de francs suisses à Saint-Gobain pour couvrir le coût des titres et pour s’assurer que pourra se faire une simplification de la structure des droits de vote sur la base d’une action, un vote.

L’achat de la participation de 7% revient dans les faits à un rachat de titres, écrit le Financial Times.

Saint-Gobain n’a pas répondu aux sollicitations de commentaires dans l’immédiat. Sika n’était pas joignable dans l’immédiat. Urs Schenker, l’avocat de la famille Burkard, n’a pas répondu dans l’immédiat à un courriel sollicitant des commentaires.

Saint-Gobain retirera un bénéfice de la transaction tout en conservant 10% environ du capital du groupe de Zoug, écrit encore le Financial Times, qui précise que si Saint-Gobain détient ces titres pendant au moins deux ans avant de les vendre éventuellement, il pourra tirer profit d’une imposition des plus-values bien plus douce.

L’opération permet enfin à la famille Burkard, héritière du fondateur Kaspar Winkler, de sortir de la société.

Paul Hälg, le président du spécialiste de la chimie pour le secteur de la construction, avait une nouvelle fois demandé en avril à Saint-Gobain de renoncer à son offre de prise de contrôle. (Wilfrid Exbrayat pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below