May 2, 2018 / 3:32 PM / 7 months ago

L'Allemagne ne prévoit pas de desserrer les cordons de sa bourse

par Joseph Nasr et Andrea Shalal

BERLIN, 2 mai (Reuters) - Le ministre social-démocrate allemand des Finances, Olaf Scholz, a présenté mercredi son projet de budget, dans la ligne de son prédécesseur conservateur Wolfang Schäuble, qui prévoit une baisse des investissements publics à partir de 2020.

Ce plan d’investissements pourrait décevoir le président américain Donald Trump, qui a appelé l’Allemagne et les autres pays européens alliés des Etats-Unis à augmenter la part de leur produit intérieur brut consacrée à la défense pour peser dans l’Otan.

Il est peu probable qu’il soit bien accueilli par les autres Etats membres de la zone euro, qui avaient espéré que les sociaux-démocrates allemands, membres de la coalition au pouvoir, influeraient sur la politique de dépenses du pays.

Les ministres de la Défense et du Développement se sont opposés au projet de budget, estimant qu’il viole l’accord de coalition signé entre la CDU de la chancelière Angela Merkel et ses partenaires du SPD.

En présentant son projet de budget, qui ne prévoit aucune nouvelle dette nette jusqu’en 2022, Scholz a déclaré: “J’en suis convaincu: en période de conjoncture économique favorable, une politique budgétaire responsable doit aboutir à la fois à une réduction de la dette et à une hausse des investissements.”

Ces déclarations font écho à celles de son prédécesseur Wolfang Schäuble, qui demandait à ses partenaires de la zone euro de respecter les règles budgétaires en appliquant une politique d’austérité.

“AVEC LES MOYENS DISPONIBLES”

Selon ce projet, l’investissement passera de 34 milliards d’euros en 2017 à 37 milliards cette année, puis à 37,9 milliards en 2019, avant de décroître en 2020 pour se réduire à 33,5 milliards d’euros en 2022.

“Tous les ministères qui ont des projets doivent les réaliser avec les moyens disponibles dans notre pays, et nous avons inscrit dans notre Constitution (en 2011) que nous voulons poursuivre des politiques qui n’autorisent aucune nouvelle dette des Länder à partir de 2020 et qu’une dette très faible du gouvernement fédéral”, a dit Olaf Scholz.

La ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, et le ministre du Développement, Gerd Müller, tous deux conservateurs, ont rencontré Angela Merkel la semaine dernière pour réclamer une hausse plus importante de leur budget respectif.

L’Allemagne affiche une croissance économique pour la neuvième année d’affilée et son gouvernement a maintenu un équilibre budgétaire depuis 2014.

Une source au ministère de la Défense a rapporté que les dépenses de défense représenterait 1,3% du PIB en 2019, comme Angela Merkel l’avait assuré à Donald Trump la semaine dernière, mais seraient réduites par la suite à moins de nouveaux ajustements budgétaires.

Quant à l’aide aux déveoloppement, qui représente actuellement 0,5% du PIB, elle devrait baisser à 0,47% en 2019 et davantage encore les années suivantes, a dit une source au ministère du Développement. (Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below