April 27, 2018 / 10:01 AM / 6 months ago

RESUME DE L'ACTUALITE A 10H00 GMT (27/04)

SEOUL - Le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un se sont engagés sur la voie de la paix aujourd’hui, en promettant “dénucléarisation complète de la péninsule coréenne” et qu’il n’y aurait plus de conflit entre leurs pays toujours techniquement en guerre depuis l’armistice de 1953.

A l’issue d’une rencontre exceptionnelle dans le village de Panmunjom où fut signé l’arrêt des hostilités lors de la guerre de Corée, Moon et Kim ont signé un communiqué commun scellant une nouvelle concorde et annonçant une série de mesures en vue d’une entente pacifique.

Dans ce texte, la Corée du Sud et la Corée du Nord affirment que leur objectif commun et de parvenir à une “dénucléarisation complète” de la péninsule après des années de tensions liées aux essais nucléaire et balistique menés par Pyongyang au nom de sa sécurité nationale.

Les deux dirigeants ont également convenu de cesser toutes leurs activités hostiles sur terre, mer et air, et ont exprimé leur volonté de transformer la zone démilitarisée (DMZ) qui sépare les deux pays en une “zone de paix”.

La Corée du Sud et la Corée du Nord vont déclarer cette année la fin de la guerre de Corée, dont l’armistice avait été signée en 1953, et vont transformer l’accord de cessez-le-feu en accord de paix.

Des discussions militaires à haut niveau seront engagées au mois de mai et le président sud-coréen se rendra cet automne à Pyongyang.

Cette rencontre au sommet entre les dirigeants sud et nord-coréens était la troisième après celles de 2000 et de 2007 qui n’avaient pas permis de rapprochement significatif entre les deux pays.

—-

BERLIN/WASHINGTON - Après le président français Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel rend visite à son tour à Donald Trump aujourd’hui à Washington, avec l’espoir d’obtenir des avancées sur les dossiers du commerce et de l’Iran.

Emmanuel Macron, qui a émis lors de sa visite d’Etat l’idée d’un “nouvel accord plus large” sur l’Iran, a déclaré avant de quitter Washington être incité à penser que Donald Trump sortirait de l’accord sur le programme nucléaire iranien.

Le président américain a donné aux signataires européens de l’accord de Vienne jusqu’au 12 mai pour “réparer les affreuses erreurs”, selon lui, de ce texte, faute de quoi il refusera de prolonger l’assouplissement des sanctions américaines contre la République islamique.

—-

BRUXELLES/PARIS - Une opération européenne a été menée ces deux derniers jours contre le réseau de propagande en ligne de l’organisation Etat islamique dans plusieurs pays, dont la Belgique, la France et le Royaume-Uni, annonce aujourd’hui le parquet fédéral belge.

Cette opération a notamment visé l’”agence de presse” de l’EI, Amaq, précise le parquet fédéral belge.

Conduite par le parquet fédéral belge, l’opération a été coordonnée du siège d’Europol à La Haye, aux Pays-Bas, par l’unité chargée de traquer sur internet les contenus relevant de la propagande terroriste ou de l’extrémisme violent, l’European Union Internet Referral Unit.

Selon un communiqué d’Europol, les autorités canadiennes et américaines ont participé à cette action, avec celles des pays membres de l’Union européenne.

—-

EREVAN - Le Premier ministre arménien par intérim, Karen Karapetian, a rejeté aujourd’hui la proposition du chef de file de l’opposition, Nikol Pachinian, d’organiser des négociations pour trouver une sortie à la crise politique dans le pays.

L’Arménie est le théâtre depuis deux semaines d’une contestation antigouvernementale qui a conduit à la démission du Premier ministre Serge Sarkissian, lundi. L’élection d’un nouveau chef du gouvernement par les députés doit avoir lieu le 1er mai tandis que des élections anticipées devraient être convoquées prochainement.

—-

WASHINGTON - Le Sénat des Etats-Unis a confirmé ces dernières heures la nomination de Mike Pompeo, considéré comme un “faucon” en matière de politique étrangère, au poste de secrétaire d’État.

La confirmation de l’ancien directeur de la CIA intervient au moment où Donald Trump se prépare à prendre une décision sur un éventuel retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, d’ici au 12 mai, et à rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, sans doute le mois prochain.

Mike Pompeo est favorable sur ces deux dossiers à la ligne dure prônée jusqu’à présent par le président américain. Il s’est néanmoins rendu il y a trois semaines à Pyongyang à la demande de Donald Trump pour sonder les intentions de Kim Jong-un.

—-

LONDRES - La croissance de l’économie britannique a ralenti bien plus que prévu au premier trimestre 2018, une décélération que l’on ne peut pas uniquement mettre sur le compte des chutes de neige qui ont marqué cette période et qui invite à se demander si la Banque d’Angleterre va relever ses taux le mois prochain. Sur les trois mois à fin mars, le PIB de la Grande-Bretagne n’a augmenté que de 0,1% par rapport au quatrième trimestre 2017, ce qui représente son rythme de hausse le plus faible depuis le quatrième trimestre 2012.

MADRID - L’économie espagnole a enregistré une croissance de 0,7% au premier trimestre par rapport aux trois derniers mois de 2017, selon des chiffres préliminaires publiés aujourd’hui par l’Institut des statistiques nationales conformes aux attentes des économistes. Le produit intérieur brut (PIB) de la quatrième puissance économique de la zone euro augmente ainsi pour le troisième trimestre de suite de 0,7%.

—-

PARIS - Le rythme de l’inflation sur un an s’est maintenu à 1,6% en avril en France, son plus haut niveau depuis octobre 2012, notamment sous l’effet de la franche accélération des prix de l’énergie, selon une première estimation publiée aujourd’hui par l’Insee. Dans le détail sans arrondi, l’indice des prix à la consommation (IPC) a en fait très légèrement accéléré, avec une hausse de 1,56% sur les douze mois à fin mars contre +1,61% à fin avril.

PARIS - La consommation des ménages français en biens est restée quasi stable (+0,1%) en mars après sa forte hausse de février, les achats alimentaires et de biens durables compensant le recul des dépenses en habillement et en énergie, selon les données publiées aujourd’hui par l’Insee.

—-

PARIS - Airbus a annoncé aujourd’hui une réduction de 25% de la production de son A330 en 2019 par rapport à 2017 en raison d’une faible demande, conséquence d’échecs cuisants face à son rival Boeing sur des commandes de long-courriers.

Le groupe européen d’aérospatiale et de défense, qui n’a publié qu’un bénéfice opérationnel (Ebit) trimestriel limité en raison des retards de livraisons de moteurs pour l’A320neo, précise qu’il ne produira plus que 50 A330 l’année prochaine contre 60 prévus pour 2018 et 67 livrés en 2017.

—-

PARIS - Renault a fait état aujourd’hui d’une quasi-stabilité de son chiffre d’affaires au premier trimestre, des revers commerciaux en Inde, en Chine et en Corée du Sud, conjugués à de lourds effets de changes, ayant effacé l’impact de la hausse de ses volumes en Europe, en Russie et en Amérique latine. Le constructeur, membre de la première alliance automobile mondiale par les ventes avec Nissan et Mitsubishi, a réalisé sur les 3 premiers mois de l’année un chiffre d’affaires de 13,155 milliards d’euros, en légère hausse de 0,2%.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below