April 23, 2018 / 4:00 PM / in 7 months

LEAD 3-Un médiateur pour tenter de sortir de l'impasse en Italie

* Mattarella nomme Roberto Fico (M5S) médiateur

* L’éventualité d’une coalition M5S-Parti démocrate à l’étude

* Luigi Di Maio publie un programme en dix points

* Pour Salvini, le résultat du Molise va dans le sens d’une coalition de droite (Actualisé, Roberto Fico médiateur)

par Gavin Jones et Crispian Balmer

ROME, 23 avril (Reuters) - Le chef de l’Etat italien, Sergio Mattarella, a chargé lundi Roberto Fico, président de la Chambre des députés, d’étudier la possibilité d’une coalition gouvernementale entre le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et le Parti démocrate (PD), après les élections législatives du 4 mars qui n’ont dégagé aucune majorité.

Sergio Mattarella s’est entretenu avec Fico, membre du M5S, et lui a donné jusqu’à jeudi pour mener sa mission, a-t-on appris auprès de la présidence.

La semaine dernière, la présidente du Sénat, Elisabetta Casellati, n’est pas parvenue à mettre d’accord sur la formation d’un gouvernement de coalition le M5S et la coalition de droite qui rassemble la Ligue, Forza Italia et Frères d’Italie.

Dimanche, l’alliance de droite a remporté l’élection régionale du Molise, dans le centre-sud de la Péninsule.

Son candidat soutenu par une coalition de neuf partis a remporté 43% des suffrages, devant celui du M5S, qui en a recueilli 38%. Lors des élections législatives, le M5S avait obtenu 44% dans cette région.

Le Molise ne compte que 300.000 habitants mais ces élections régionales ont été suivies par une classe politique à la recherche d’une dynamique en vue de former une coalition de gouvernement.

LE PROGRAMME DE DI MAIO

Ce scrutin du Molise est une déception pour le M5S, qui espérait prendre pour la première fois le contrôle d’une région, après être devenu le parti le plus important au niveau national lors des élections législatives du 4 mars, avec 32% des voix.

Si, dans le Molise, le M5S est de loin le premier parti, il ne parvient pas pour autant à devancer les forces combinées de la droite.

Le centre gauche, qui dirigeait jusque-là la région, a comme le 4 mars réalisé dimanche un mauvais score: son candidat, appuyé par cinq partis, ne recueille qu’autour de 17% des voix. Le Parti démocrate (centre gauche, au pouvoir) ne recueille à lui seul que 9%.

Lundi, le chef de file du Mouvement 5 étoiles, Luigi Di Maio, a publié sur sa page Facebook un programme en dix points qu’il estime compatible avec les idées de la Ligue comme avec celles du PD, et qui, pense-t-il, pourrait former la base d’un programme commun de gouvernement.

Le M5S refuse de gouverner avec Forza Italia, la formation de droite de l’ancien président du Conseil Silvio Berlusconi, et le chef de file de la Ligue, Matteo Salvini, exclut d’abandonner Silvio Berlusconi.

Pour Matteo Salvini, le résultat du scrutin régional dans le Molise montre que le seul gouvernement logique pour l’Italie doit être une coalition de la droite et du M5S.

Le PD, qui est miné par les divisions, dit vouloir siéger désormais dans l’opposition. (Eric Faye et Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below