April 18, 2018 / 2:35 PM / 4 months ago

Nouveau revers judiciaire pour l'homme d'affaires Bernard Tapie

PARIS, 18 avril (Reuters) - La justice belge a infligé un nouveau revers à l’homme d’affaires français Bernard Tapie en l’écartant de la gestion de ses sociétés GBT Holding et Aircraft Management Services (AMS), et en désignant un administrateur provisoire.

Dans deux ordonnances rendues mardi, le tribunal de commerce de Liège demande notamment à l’avocat désigné pour cette mission de faire établir et certifier les comptes consolidés de ces deux sociétés de droit belge créées en 2010.

GBTH, créée le 12 octobre 2010, détient des participations dans plusieurs sociétés, dont AMS. Bernard Tapie en est l’unique actionnaire et partageait sa gestion avec son fils Laurent.

AMS, constituée le 1er décembre 2010, est détenue à 99% par GBTH et 1% par Bernard Tapie.

GBTH est actionnaire du Groupe Bernard Tapie France (GBT France), qui détient notamment des participations dans des sociétés comme l’entreprise de presse La Provence.

Pour le consortium de réalisation (CDR), chargé de gérer le passif du Crédit Lyonnais dans le cadre de son litige avec Bernard Tapie, GBTH a été créé pour transférer en Belgique les sommes allouées à l’homme d’affaires par un arbitrage de 2008 contesté et aujourd’hui annulé par la justice française.

En conflit avec le Crédit Lyonnais à propos de la revente d’Adidas en 1993, Bernard Tapie s’était vu accorder 404 millions d’euros par cet arbitrage mais la Cour de cassation a définitivement confirmé le 18 mai 2017 la condamnation de l’homme d’affaires et de son épouse à rembourser cette somme.

La décision du tribunal de commerce de Liège “marque une étape importante dans les procédures engagées pour récupérer les sommes irrégulièrement perçues par Bernard Tapie à la suite d’un arbitrage frauduleux”, déclare le président du CDR, François Lemasson, dans un communiqué.

La Cour d’appel de Paris avait rejeté le 12 avril une demande de liquidation de GBT France et de la Financière immobilière Bernard Tapie (FIBT), infirmant une décision du tribunal de commerce de Paris, qui avait jugé en juin 2017 les biens de l’homme d’affaires insaisissables. (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below