April 18, 2018 / 1:40 PM / 7 months ago

L'Arabie saoudite rêve d'un baril de brut à $80 ou $100-sources

DUBAI/LONDRES, 18 avril (Reuters) - L’Arabie saoudite serait ravie de voir le cours du pétrole atteindre 80 ou 100 dollars le baril, selon trois sources du secteur, ce qui donne à penser que Ryad oeuvrera pour une prolongation de l’accord d’encadrement de la production de l’Opep même si ses objectifs initiaux sont en passe d’être atteints.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et des pays extérieurs au cartel, dont la Russie, ont signé fin 2016 un accord afin de réduire leur production cumulée de 1,8 million de barils par jour (bpj). Cet accord, entré en vigueur en janvier 2017, a été prolongé en novembre jusqu’à fin 2018, permettant au baril de Brent de la mer du Nord de remonter jusqu’à 73 dollars, son niveau le plus élevé depuis novembre 2014, après être tombé à moins de 30 dollars en 2016.

La prochaine réunion ordinaire de l’Opep et de ses partenaires est prévue le 22 juin à Vienne et, avant cela, une réunion ministérielle de suivi se tiendra vendredi à Jeddah, en Arabie saoudite.

L’Opep se rapproche de son objectif initial qui était de ramener les stocks de brut dans les pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) à leur moyenne sur cinq ans, mais rien n’indique que Ryad ou ses alliés aient envie d’en rester là.

Au cours de l’année écoulée, l’Arabie saoudite est devenue le principal promoteur de l’accord dit Opep+, ce qui contraste avec sa position plus modérée des années précédentes. A l’inverse, l’Iran, jadis partisan d’une hausse des prix, défend à présent des cours plus bas que Ryad.

Selon des sources du secteur, la volte-face de Ryad est liée au projet d’introduction en Bourse du géant pétrolier saoudien Saudi Aramco (IPO-ARAM.SE), dont le royaume souhaite placer 5% du capital.

L’Arabie saoudite souhaite que les cours du pétrole continuent de grimper, et d’après deux sources du secteur, des responsables saoudiens ont évoqué un brut à 80 dollars, voire 100 dollars, lors de consultations à huis clos au cours des dernières semaines.

“Nous avons bouclé la boucle”, a déclaré une source huaut placée du secteur concernant le changement de position de l’Arabie saoudite. “Je ne serais pas surpris que l’Arabie saoudite vise un pétrole à 100 dollars tant que cette introduction en Bourse n’est pas faite”.

Même après l’IPO d’Aramco, Ryad pourrait souhaiter conserver un cours de pétrole élevé afin de financer le vaste programme de réformes intitulé “Vision 2030” destiné à moderniser le pays.

“L’Arabie saoudite veut des cours du pétrole plus élevés, oui, probablement pour l’introduction en Bourse (d’Aramco) mais pas seulement”, a déclaré une source de l’Opep.

“Regardez les réformes économiques et les projets qu’ils veulent faire, et la guerre au Yémen, comment vont-ils financer tout cela?” Ils ont besoin de prix plus élevés.”

“Je pense personnellement que 70 dollars est désormais un prix plancher pour le pétrole”, a dit une deuxième source de l’Opep. “L’Opep ne touchera probablement pas à l’accord en juin, peut-être en fin d’année. Le marché a toujours besoin d’être soutenu.” (Rania El Gamal et Alex Lawler Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below